bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom scientifique :

Rubia peregrina

Auteurs :

L.

Famille :

Rubiacées

Protection : Pas de protection
Synonymes :

Noms vernaculaires :

Garance voyageuse, Garance sauvage

Numéro : 0914
Etymologie :

Du latin ruber, rouge : allusion à la couleur de la racine (Coste)

Les Grecs l’appelaient erythrodanon, les Romains rubia, les Arabes alizari. En Italie, elle a porté le nom de robbia, en Allemagne celui de Krapp ou Fârberrôte, en Angleterre madder, et dans les pays de langue française a prévalu l’appellation de garance, dérivée de varantia, barantia et garancia, tous termes attestés dès le haut Moyen Âge.

 
Description : Corolle (c) 4-6mm de diamètre, à tube court et 5 lobes de 2-3mm, vert jaunâtre, brusquement aristés. Fruits (d) à 1 seul méricarpe développé, de 4-6mm de diamètre
Répartition géographique  :

Sous-bois clairs sur calcaire, avec optimum dans la chênaie pubescente, mais s’étendant aussi en chênaie-charmaie, chênaie-hêtraie ; haies, lisières forestières, rocailles calcaires. -Très commun : Côtes et arrière-Côtes dijonnaises à mâconnaises.- Commun : Basse-Bourgogne. -Assez commun : Auxois, Tonnerrois, collines du Nivernais ; rocailles calcaires en bordure du Val de Loire (Soulangy). -Nulle au nord d’une ligne allant des environs de Dijon à Auxerre, nulle en plaine. -Diverses formes mentionnées

Rubia peregrina, sud- et ouest-européenne, est en France nettement atlantique et subatlantique, méditerranéenne et subméditerranéenne.

L’aire bourguignonne comprend essentiellement la bordure jurassique du Bassin parisien et la bordure occidentale du couloir de la Saône. Dans les deux cas, il y a continuité avec les peuplements des régions limitrophes. On notera l’interruption complète entre les deux grands secteurs des Nivernais - Basse-Bourgogne et couloir de la Saône, au niveau du Seuil de Bourgogne, à l’exception de la région de Civry - Pouilly-en­Auxois.

 
Illustrations :
Planche herbier :