bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom scientifique :

Gentianella ciliata

Auteurs :

(L.) Borckh.

Famille :

Gentianacées

Protection : Protection régionale
Synonymes :

Noms vernaculaires :

(L.) Borckh.

Numéro : 0882
Etymologie :

Diminutif de Gentiana : petite Gentiane.

Dédié à Gentius, roi d’Illyrie, qui, d’après Pline, découvrit les propriétés fébrifuges de ces plantes

 
Description :

Plante 2-annuelle de 10-30cm. Racine grêle. Tige flexueuse et anguleuse, à 4-6 entrenoeuds, sans rosette basale Feuilles inférieures (a) spatulées, obtuses ; les caulinaires (b) 1-3cm, lancéolées-aiguës, à peine connées à la base, à 1 nervure. Fleurs solitaires (c) sur la tige ou les rameaux, 4-mères. Lobes du calice acuminés. Corolle assez grande, de 3,5-5cm de long, bleue. Stigmates (e) ovales. Capsules nettement stipitée

Répartition géographique  :

Pelouses mésoxérophiles à mésohygrophiles (Mesobromion), talus, lisières et clairières dans les mêmes conditions, surtout sur substrats marneux, oolithique, cryoclastique, mais aussi sur les autres calcaires, principalement dans les vides des pelouses. -Commun : Châtillonnais, cuesta châtillonnaise. -Assez rare à rare : Tonnerrois, Auxois, arrière-Côtes dijonnaise à mâconnaise. -Extrémement rare dans la : Nièvre.

Gentianella ciliata est eurasiatique, absente tout à fait à l’ouest de l’Europe. Son aire française, nettement continentale, rappelle un peu celle de Viola mirabilis, mais est plus étendue et évoque surtout celle de l’Hepatica nobilis, avec localisation à l’ensemble de la façade E du pays et extension vers l’ouest en Champagne-Ardennes, Lyonnais, sud du Massif central et Pyrénées.

L’aire bourguignonne appartient à la limite occidentale de l’espèce et pourrait être décomposée en deux, avec le nord de la région relié à l’ensemble Lorraine - Alsace - Jura-Nord, tandis que le sud (Côte mâconnaise) serait davantage concerné par une relation avec le Lyonnais et le Bugey.

 
Illustrations :
Planche herbier :