bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Helianthemum oelandicum subsp. incanum

Auteurs :

(Willk.) G.López

Famille :

Cistacées

Protection : Espèce non protégée
Synonymes :

Helianthemum montanum Vis.
Helianthemum canum (L.) Baumg.

Noms vernaculaires : Hélianthème blanc, Hélianthème blanchâtre
Numéro :

0726

Etymologie : "Du grec hélios, soleil, anthos, fleur : les fleurs sont très fugaces et ne durent qu’un jour." (Coste)
"Grec hélios, soleil, anthemos, fleur : couleur et forme de la fleur ; nom remontant à Val. Cordus." (Fournier)
 
Description : Feuilles inférieures (e) sans stipules, les supérieures parfois stipulées. Pétales (c) assez petits, de 4-8mm, jaunes. Style < les étamines, fortement sigmoïde à la base. Tige (a) de 5-20cm, étalée à ascendante. Feuilles (b) ovales-lancéolées, vert grisâtre-dessus avec poils dispersés, grises-tomenteuses dessous (d), la plupart rassemblées en rosette au sommet des pousses végétatives. Inflorescence au sommet de la tige d’un an, à 3-5 fleurs. Style courbé à la base
Répartition géographique  :

Heltantbemum canum , H. oelandtcum, subsp. incanum existe dans le centre et la moitié sud de l’Europe. En France, il est présent sur la majeure partie du territoire jusqu’à une ligne Seine - Haute-Marne.

Les peuplements bourguignons se localisent sur les Côtes mâconnaise à nord-dijonnaise (mais fort peu sur la Côte chalonnaise), le Châtillonnais, le Sud-Auxerrois, avec quelques rares localités dispersées ailleurs (Donziais, Tonnerrois).

Pelouses et corniches rocheu­ses calcaires ensoleillées, en stations xérophiles ou mésoxérophiles, avec Carex humilis, Bromus erectus ou Seslerta albicans. -Assez commun àcommun : Côtes, Châtillonnais. -Assez rare : arrière-Côtes, Basse-Bourgogne. -Très rare : Sénonais.

 
Illustrations :
Planche herbier :