bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Daphne alpina

Auteurs :

L.

Famille :

Thyméleacées

Protection : Protection régionale
Synonymes :

Noms vernaculaires : Daphné des Alpes, Thymélée des Alpes
Numéro : 0694
Etymologie : Du nom grec : Daphné, d’une nymphe qui fut aimée d’Apollon et changée en laurier
 
Description :

Feuilles (a) poilues, au moins quand elles sont jeunes, caduques, non coriaces. Fleurs blanches. Plante ascendante ramifiée de 20-50cm, à branches (b) noirâtres un peu tortueuses, feuillées au sommet ; jeunes tiges pubescentes. Feuilles de 2-4 x 0,6-1cm, obovales-cunéées, d’abord à pubescence apprimée sur les 2 faces, puis glabrescentes en face supérieure. Fleurs (c) paraissant après les feuilles, subsessiles, par 4-10 et sans bractée axillante, odorantes. Hypanthe de 4-6mm, poilu. Sépales 2,5-4mm. Drupes rouges, pubescentes, longtemps incluses (d) dans l’hypanthe

Répartition géographique  :

Plante des reliefs du sud et du centre de l’Europe, elle est en France alpienne et périalpienne jusqu’aux massifs subméditerranéens (Provence, Alpes-Maritimes, Causses, Pyrénées-Orientales.

Son aire bourguignonne est étroitement cantonnée aux falaises de calcaires purs et compacts de la Côte dijonnaise. Il ne saurait avoir existé d’origine migratoire autre que celle de l’E ou SE à partir de la chaîne jurassienne (nord, centre ou sud), à une époque qui pourrait remonter à l’Atlantique ou jusqu’au Boréal, en raison de l’assez grande amplitude thermique actuelle de l’espèce. A cause de ses exigences édaphiques strictes, la plante n’a certainement transité ni par le fossé bressan ni par les collines calcaires de Haute-Saône, si bien que l’îlot actuel correspond sensiblement à l’aire d’origine et que dans l’éventualité d’une migration on est obligé d’admettre un transport direct du Jura vers la Bourgogne, avec ornithochorie comme mode de transport le plus vraisemblable.

Rochers et falaises calcaires, lapiez, en exposition préférentielle ouest ou nord. -Assez rare : -Côte-d’or- Combes de la Côte dijonnaise, entre Couchey et Nolay. -Nul ailleurs.

 
Illustrations :
Planche herbier :