bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Euphorbia seguieriana

Auteurs :

Neck.

Famille :

Euphorbiacées

Protection : Espèce non protégée
Synonymes :

Euphorbia geradiana Jacq.

Noms vernaculaires : Euphorbe de Séguier
Numéro : 0660
Etymologie :

"Dédié à Euphorbe, médecin grec de l’Antiquité.." (Coste)

"Nom latin de la plante, dédiée par le roi Juba, de Mauritanie, à son médecin Euphorbe" (Fournier)

 
Description : Feuilles à nervation en partie palmée, souvent plus ou moins glauques. Plante vivace glabre, un peu cespiteuse à souche subligneuse, à tiges (a) dressées-ascendantes de 20-60cm, avec jusqu’à 10 rayons axillaires. Feuilles (b) 1-3,5cm x 2-8mm, entières, un peu coriaces et plus ou moins dressées, rapprochées. Bractées d’involucre (c) ovales-lancéolées ; bractées d’involucelle (d) rhombiques-triangulaires à réniformes. 5-15 rayons, hab. 2 fois dichotomes. Glandes (e) ovales, tronquées. Capsules 2,5-3 x 2,5-3mm. faiblement sillonnées, faiblement granulées sur les carènes, lisses ailleurs. Graines lisses
Répartition géographique  :

Euphorbia seguteriana, plante européenne plus ou moins steppique comme pour Carex humais ou Artemisia campestris.

L’aire bourguignonne actuelle, isolée de toutes les autres, paraît concentrée sur quatre régions : Sénonais, Côte nord-dijonnaise et vallée des Tilles, arrière-Côte beaunoise, vallée du Doubs. Elle laisse quelque incertitude sur le choix entre voies de migration d’origine méridionale ou orientale.

Pelouses et éboulis des coteaux ensoleillés, plateaux sur substrats crayeux ou calcaires. -Assez rare : -Yonne- Sénonais, où la plante ne subsiste plus guère qu’en bordure des bois de pins. -Rare : -Côte-d’Or. Côte et arrière-Côte, plaine des Tilles où la plante est en voie de disparition par destruction du biotope. -Saône-et-Loire- vallée du Doubs. Nulle ailleurs.

 
Illustrations :
Planche herbier :