bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne











Définition des termes utilisés dans la description des espèces

F. Bugnon et col. : Nouvelle Flore de Bourgogne, 1995

(Par convention, les noms commencent par une majuscule, les autres mots par une minuscule).

abaxial : situé sur la face d’une feuille ou d’un rameau latéral opposée à celle qui est orientée dans le bourgeon du côté de la tige (ab, fig. 13). S’oppose à adaxial

acaule : se dit d’une plante paraissant sans tige, celle-ci étant présente sous forme d’un plateau surbaissé terminant la souche. Les feuilles semblent directement liées au collet sur la base racinaire

accrescent : qui continue sa croissance après la floraison (ex. : styles de l’Anémone pulsatille)

aciculaire : étroit, raide, allongé et pointu en forme d’aiguille

Acicule (masculin) : aiguillon mince et raide, généralement droit (ex. : tige de Rosa pimpinellifolia

acroscope : situé dans la direction du sommet de l’organe (ex. : pennule secondaire d’une fronde de Fougère, par rapport au sommet de cette fronde)

actinomorphe : se dit d’une fleur à symétrie radiale par rapport à son axe. - fleur régulière. S’oppose à zygomorphe

Aculéole (masculin) : rès petit aiguillon. acuminé : terminé en pointe progressivement effilée (fig. 3c)

acutiuscule : un peu aigu adaxial : face ou côté d’une feuille ou d’un rameau latéral orientés dans le bourgeon contre la tige (ad, fig. 13)

adné : se dit d’un organe paraissant soudé, à un autre. Voir à conné

adossé : se dit surtout d’une première feuille de bourgeon axillaire située contre l’axe porteur de ce bourgeon.

adventif, adventive : se dit d’un organe né en position inhabituelle ; bourgeon non axillaire, racine née directement sur une tige

aigrette : faisceau ou couronne de poils terminant certains fruits

aigu : à sommet rétréci en angle aigu (fig. 3b)

Aiguillon : émergence en forme d’épine habituellement indurée. Il s’agit d’une production superficielle de la plante, sans tissus conducteurs internes et sans relation avec ceux du support, et non d’une feuille ou d’un rameau modifié

Aile : 1 - Membrane mince ou foliacée bordant un organe. 2 - Pièces latérales du périanthe de certaines fleurs, évoquant un peu les deux ailes d’un animal (ex. : Papilionacées, Polygalacées)

Akène (masculin) : fruit sec, indéhiscent, à 1 seule graine non adhérente à la paroi du fruit

Albumen (masculin) : formation interne de la graine, entourant au moins provisoirement l’embryon au cours de sa formation et de sa transformation en planlule (fig. 12b)

aliforme : en forme d’aile.

alterne : disposition d’organes nés séparément et successivement le long de leur support générateur, contrairement à la disposition opposée ou verticillée.

alternipétale, alternisépale : disposé en alternance sur des rayons différents par rapport au plan médian des pétales ou des sépales.

Alvéole (masculin) : petite fossette

amplexicaule : se dit de feuilles ou bractées dont la base désertion entoure largement la tige.

anastomosé : se dit notamment de nervures reliées entre elles en réseau.

Androcée (masculin) : ensemble des étamines d’une fleur

androgyne : se dit d’un épi ou épillet rassemblant des fleurs mâles et des fleurs femelles

angiocarpe : se dit de fruits enfermés dans une enveloppe périanthaire, comme chez les Rumex. S’oppose à gymnocarpe

angiosperme : se dit d’une plante dont les ovules sont enfermés dans une chambre ovarienne, inaccessibles directement au pollen (fig. 10). Un caractère corrélatif est la présence sur le pistil d’un stigmate, sur lequel se dépose, le pollen. S’oppose à gymnosperme

angustisepté : se dit d’un fruit présentant une cloison interne et comprimé perpendiculairement à cette cloison, qui est de ce fait étroite

annuel (le) : se dit d’une plante qui naît, fleurit, fructifie et meurt dans le cours de la même année

Anthère (féminin) : partie terminale élargie d’une étamine, produisant le pollen dans des sacs polliniques habituellement au nombre de 4 et répartis en 2 paires de part et d’autre d’un connectif

Anthèse (féminin) : période d’épanouissement du bouton floral, jusqu’à la fin de la floraison

Antiligule (féminin) : expansion du sommet de la gaine foliaire, à l’opposé de la ligule

antrorse : orienté vers le sommet de l’organe porteur. S’oppose à rétrorse

apétale : qui n’a pas de pétales

Apex (masculin) : sommet d’un organe

aphylle : sans feuille. apical : qui se rapporte au sommet.

apiculé : dont le sommet se rétrécit brusquement en petite pointe courte (fig. 3e).

Appendice (masculin) : 1 - Pièce accessoire d’un organe. 2 - Feuille, considérée comme production latérale de la tige ; nature appendiculaire de l’une, par opposition à la nature caulinaire, axile, de l’autre

appendiculé : muni d’appendices. apprimé : appliqué contre un organe

arachnoïde, aranéeux : dont les poils longs, sinueux et fins sont mêlés ou entrecroisés comme les fils d’une toile d’araignée

Arbre, Arbuste, Arbrisseau : végétaux ligneux. Les arbres ont un tronc ramifié dans sa partie supérieure et peuvent atteindre plus de 7m. L’arbuste a le port d’un arbre, mais n’atteint pas 7m de hauteur a l’état (le mot arbuste est souvent pris dans des sens différents : jeune arbre, grand arbrisseau). L’arbrisseau est plus ou moins ramifié dès la base et sa hauteur est comprise entre 0,5 et 7m.

Arête : pointe filiforme raide

Arille (masculin) : expansion charnue de la base. de certains ovules et qui recouvrira tout ou partie de la graine correspondante (ex. : Fusain, If)

aristé : prolongé par une pointe étroite et raide, en forme d’arête (fig. 3d)

Article : segment compris entre deux niveaux articulés

articulé : comportant un ou des niveaux un peu plus étroits ou plus fragiles et se séparant assez facilement à ce niveau, spontanément ou par une faible traction (ex. : tige des Prêles)

ascendant : se dit d’une tige ou d’un rameau étalés plus ou moins horizontalement a la base, puis redressés

atténué : qui diminue progressivement de largeur. auriculé : muni à la base de deux lobes ou oreillettes

Axe : 1 - Tige ou racine, par rapport aux appendices que sont les feuilles. 2 - Axe géométrique. axile : 1 - Qui est de la nature ou qui appartient à l’axe caulinaire, par oppostion à ce qui est appendiculaire. 2 - Qui est situé, dans l’axe géométrique d’un appareil : placentation axile (fig. 11a)

axillaire : situé au fond du sinus entre tige et base foliaire, nommé aisselle foliaire (fig. 13)

axillant (e) : se dit de l’organe (feuille, bractée) a l’aisselle duquel se développe un bourgeon



bacciforme : avant l’apparence d’une baie.

Baie : fruit à paroi charnue, dans laquelle les graines paraissent finalement plus ou moins immergées.

Bandelette : poche secrétrice allongée dans la paroi du fruit des Ombellifères, placée clans les vallécules entre les côtes.

barbulé : muni de barbules, c’est-à-dire de poils courts disposés comme les barbes d’une plume

basifixe : dans une étamine, se dit de l’anthère quand elle est fixée au filet par sa base.

basilaire : fixé sur la base. Voir à placentation. basiscope : placé dans la direction de la base d’un organe ; s’oppose à acroscope.

Bec : pointe terminale d’un fruit. bifide : qui paraît partagé en deux au sommet (fig. 3j).

bijuguée : en phyllotaxie, se dit de la diposition non à angle droit entre des couples successifs de feuilles opposées, se distinguant ainsi de la phyllotaxie opposée-décussée.

bilabié : à deux lèvres, supérieure et inférieure, hab. dissemblables.

biloculaire : à deux loges séparées par une cloison.

bipare : voir à cyme. bipartit (e) : qui semble divisé profondément en deux, au-delà de la mi-longueur de l’organe ou du segment d’organe.

bisannuel (le) : se dit d’une plante monocarpique dont le développement a lieu sur deux années consécutives, avec floraison et fructification en deuxième année, puis disparition.

bisulqué : Se dit d’une surface décomposée en deux parties séparées par un sillon.

biterné : se dit de feuilles ternées dont chaque segment est à son tour terne (ex. feuille d’Aegopodium podagraria).

Bractée : fém. Feuille hab. réduite et p./m. modifiée au contact des parties reproductrices de la plante. Souvent, par extension, feuille réduite à une écaille.

bractéiforme : en forme de bractée.

Bractéole (s) : fém. Bractées, hab. 1 ou 2, formées sur un pédicelle floral Synonyme de préteuilles d’un rameau latéral terminé par une fleur (ex. : Violettes, Liseron, Jacinthe des bois).

Bulbe : masc. Souche ou bourgeon charnu-tubérisé. p./m. souterrain.

bulbifère : portant un bulbe.

Bulbille : fém. Petit bulbe formé soit à l’aisselle d’une, feuille, soit a la place d’une fleur dans une inflorescence ; une bulbille est ainsi un organe de multiplication végétative (ex. : Allium vineale).

Bursicule : fém. Fossette p./m. fermée, servant de logement pour le rétinacle, disque visqueux situé à la base de la pollinie, dans la fleur des Orchidées.




caduc : se dit d’un organe qui se détache et tombe p./m. rapidement

Caïeu (x) : masc. Petit bulbe axillaire des feuilles- écailles d’un bulbe (ex. : Allium sphaerocephalon, Muscari neglectum).

Calice : masc. Partie d’un périanthe hétérochlamydé correspondant à l’ensemble des sépales.

calicinal : qui appartient au calice.

Calicule : masc. Ensemble de pièces sépaloïdes supplémentaires, situé à l’extérieur du calice, et doublant celui-ci (ex. : calicule des Fraisiers, des Mauves, des Oeillets).

calleux : qui possède une ou des callosités.

Callosité : fém. Renflement ou épaississement local, de consistance p./m. coriace.

Callus : masc. Léger renflement de la base d’une lemme, dans l’épillet des Graminées.

campanulé : qui a la forme d’une cloche.

canaliculé : qui paraît creusé d’une gouttière longitudinale.

cannelé : muni de côtes longitudinales séparées par des sillons,

Capillaire : fin comme un cheveu.

capité : à sommet élargi en tête p./m. globuleuse.

Capitule : masc. Inflorescence en groupe dense de fleurs sessiles ou subsessiles sur un réceptacle commun. Le groupe peut simuler une seule fleur, par exemple chez les Composées.

Capsule : fruit sec déhiscent formé par 2 ou plusieurs carpelles, contenant hab. plusieurs graines.

Carène : 1 - Saillie longitudinale dorsale d’un organe. 2 - pièce ou groupe de deux pièces ayant la forme d’une carène de bateau (ex. : fleur des Papilionacées).

Caroncule : fém. Épaississement p./m. charnu des bords du micropyle, dans la graine de certaines plantes (ex. : Euphorbiacées).

Carpelle : masc. Pièce florale spécialisée, sur laquelle apparaissent un ou des ovules ; celui des Angiospermes constitue une cavité ovulifère physiologiquement close. Les carpelles d’une même fleur (gynécée, pistil) peuvent être libres entre eux ou p./m. associés (fig. 11a et b).

Carpophore : masc. Pédicelle placé à la base. de l’appareil carpellaire chez certaines plantes (ex. : Silènes),

Caryopse : masc. Fruit sec indéhiscent de type akène, mais dont la graine est intimement associée à la paroi carpellaire.

Caudicule : masc. Pédicelle supportant la pollinie et lié au rétinacle, dans la fleur des Orchidées.

caulinaire : 1 - Qui est de la nature de la tige. 2 - se dit des feuilles présentes le long de la tige, par opposition aux feuilles basales.

cespiteux : formant une touffe par ramification répétée de la base d’une tige.

chagriné : couvert de petites granulations.

Chalaze : fém. Zone de passage du hile à la base du nucelle, dans l’ovule.

chasmogame : dont la fleur s’ouvre (hab. au moment de la pollinisation). S’oppose à cléistogame unisexuées.

Chaume : masc.Tige portant l’inflorescence des Graminées ; souvent creuse, à bases foliaires renflées au contact du noeud d’insertion.

cilié : bordé de cils.

Cils : poils fins et réguliers, disposés en une rangée.

circiné : enroulé au sommet en forme de crosse.

Cladode : masc. Rameau court, souvent aplati et ressemblant à une feuille, dont il a la fonction (ex. : Ruscus, Asparagus).

clavé, clavulê, claviforme : en forme de massue.

cléistogame : se dit d’une fleur qui reste fermée au moment de la pollinisation et se trouve donc fécondée par son propre pollen. S’oppose à chasmogame.

Coalescence : réunion et soudure faible d’organes au cours de leur croissance.

Commissure : ligne paraissant résulter de. la soudure bord a bord de deux organes adjacents. Synonyme de suture.

composé : voir à feuille et à inflorescence.

Concolore : d’une seule ou de la même couleur. S’oppose à discolore.

concrescents : voir à connés.

condupliqué : plié en deux dans le sens de la longueur, selon le plan médian.

Cône : 1 - Groupement unisexué de pièces mâles ou femelles chez les Gymnospermes, et leur produit Aulne, Houblon).

connés : nous utilisons ce terme avec un sens beaucoup plus large que celui qu’on lui attribue généralement (deux organes, notamment deux feuilles, opposés et soudés par leur base). Deux ou plusieurs organes distincts, nés les uns au-dessus des autres sur le méristème générateur (fig. 8a), ou à côté les uns des autres (fig. 9a) seront dits connés quand ils se trouvent ensuite éloignés de celui-ci, (fig. 8d et 9d), par une zone de croissance, unique apparue dans leur soubassement commun (fig. 8c et 9c). L’image résultante est souvent celle d’une soudure, d’où un vocabulaire descriptif varié et ambigu : soudés, concrescents, adnés, etc.

Connectif : zone axiale d’une étamine, prolongeant le filet dans la partie apicale élargie où se forment les sacs polliniques.

connivents : se dit d’organes rapprochés par leur sommet.

convoluté : à bords enroulés vers l’intérieur, du côté ventral. S’oppose à révoluté.

cordé, cordiforme : dont la base est en forme de coeur (fig. 1k).

coriace : tenace, p./m. épais mais flexible, un peu comme du cuir.

Corolle : partie d’un périanthe hétérochlamydé rassemblant les pétales certains pétales (ex. : Lychnis et Silene).

Corymbe : masc. Inflorescence dont-les fleurs ou capitules forment une ombelle apparente, mais dont les pédicelles sont ceux d’une grappe, formés à des hauteurs différentes sur l’axe principal (fig. 6c).

corymbiforme : à allure, de corymbe.

Côte : crête longitudinale d’un organe de type p./m. cylindrique ou aplati.

Cotylédon : masc. Feuille caractérisant l’étape embryonnaire du développement d’un individu, qui s’effectue normalement dans la graine (fig. 12). Les Monocotylédones ont des embryons à un seul cotylédon, les Dicotylédones presque toujours à deux cotylédons. La morphologie cotylédonaire est souvent différente de celle des feuilles suivantes, parfois extrêmement différente (Tilleul. Hêtre, etc.).

Couronne : outre son sens du langage courant, s’applique aussi à la production d’aspect ligulaire qui apparaît en limite du tube et du limbe dans des périanthes gamotépales (ex. : Narcisses).

Coussinet : base d’insertion foliaire épaissie, formant une cicatrice saillante après la chute foliaire.

Crénelure, crénelé : dentelure particulière d’une feuille, caractérisée par des sortes de dents très obtuses, laissant entre elles comme des créneaux (ex. : feuille des Violettes, du Lierre terrestre), (fig. 2c).

crispé : se dit de bords foliaires ou poils ondulés-déformés.

cryptogame : voir à phanérogame.

cucullé : en forme de capuchon au sommet.

culmaire : relatif au chaume, des Graminées ; se dit notamment pour les feuilles naissant sur le chaume.

Cultivar : sorte de variété créée et sélectionnée par la culture.

cunéé, cunéiforme : en forme de coin ou de triangle renversé.

Cupule : fém. Organe ou expansion en forme de coupe (ex. : cupule entourant le fruit des Chênes).

cuspidé : muni d’une pointe aiguë.

Cyathium : masc. Inflorescence élémentaire et condensée des Euphorbes, avec une fleur femelle centrale, pédonculée, et un groupe de fleurs mâles réduites à une seule étamine articulée, le tout englobe dans une enveloppe cupulaire munie de glandes. L’ensemble simule une fleur simple.

Cyme : fém. Inflorescence (fig. 7) qui ne se distingue d’une grappe définie (c’est-à-dire avec fleur terminale (fig. 6) à un pédicelle latéral, deux ou un verticille de pédicelles latéraux que par le caractère répétitif de cette organisation sur les pédoncules latéraux (cymes unipares. bipares, multipares). Dans une grappe il n’y a qu’un méristème générateur principal, alors qu’il y a une succession de méristèmes temporaires dans une cyme. Selon la disposition relative des méristèmes qui se succèdent, une cyme unipare sera hélicoïde (fig. 7b) ou scorpioïde (fig. 7c).

cymeux : en forme de cyme.




décombant : s’applique à une tige ou des rameaux p./m. allongés, dont le sommet retombe vers le sol.

décurrent : se dit d’une base foliaire ou raméale étirée par croissance intercalaire affectant la zone d’insertion sur la tige et prenant l’apparence d’une aile soudée à la tige le long de l’entrenoeud sous-jacent... Par extension se dit aussi des cordons marginaux scléreux dans les feuilles de Festuca quand, en coupe transversale, ils semblent gagner p./m. la face dorsale du limbe.

décussé : s’applique à des feuilles dont les paires successives sont orthogonales d’un noeud à l’autre.

défléchi : recourbé vers l’extérieur.

Déhiscence : ouverture d’un organe reproducteur, généralement selon des lignes préformées.

deltoïde : en forme de delta (lettre majuscule grecque) ou de triangle.

denté : à indexations-, feuille à dents simples, doublement dentée, dentée-épineuse (fig. 2d, e, h).

denticulé : pourvu de petites dents (fig. 2g)

diadelphe : se dit d’un androcée où les étamines sont unies par leurs filets en deux faisceaux, égaux ou inégaux.

dialypérianthé : à pièces périanthaires indépendantes.

dialypétale, dialysépale : à pétales ou sépales indépendants entre eux.

dichasial -.se dit d’un système de ramification cymeux bipare, avec branches opposées bien distinctes et formant autant de fourches apparentes.

dichotome : se dit d’une ramification produite par bipartition égale ou inégale du méristème terminal d’un organe, le phénomène étant souvent répétitif (fig. 3k). La dichotomie est presque absente dans la tige normale, possible dans la racine (racines coralloïdes), banale dans les feuilles de certaines plantes (ex. des : Cératophylles). Mais beaucoup de systèmes cymeux à fleur terminale p./m. abortive simulent une dichotomie, d’où l’extension fréquente du terme à de tels cas (ex. Valérianelles).

dicotylédone : dont l’embryon élabore deux feuilles hab. égales, opposées et nées simultanément. appelées cotylédons ; (fig. 12).

didyme : s’applique à un fruit à 2 loges très arrondies et dont la cloison de séparation n’occupe qu’une partiede la hauteur totale (ex, : silicules des Biscutella, capsules de certaines Véroniques).

didyname : fleur ayant 4 étamines disposées en deux paires de longueur différente (ex. : Labiées).

diffus : système ramifié très lâche et étalé en tous sens, sans ordre bien net.

dimorphe : qui présente 2 formes différentes,

dioïque : s’applique à des plantes dont les fleurs sont unisexuées. les fleurs mâles et femelles étant en outre formées par des individus différents.

diplostémone : se dit d’un androcée formé de deux verticilles d’étamines, chacun d’eux avec le même nombre d’étamines que celui des pièces de la corolle. Les pièces du verticille externe alternent avec les pétales.

Disamare : fém. Fruit formé de deux carpelles évoluant en akènes ailés séparément (ex. : Erables). discolore : ayant deux couleurs différentes, par exemple sur chaque face d’un pétale ou d’une corolle.

Disque : 1 - prolifération hab. glanduleuse du réceptacle floral, à hauteur de l’insertion des étamines. Chez diverses Dicotylédones -Dialypétales. 2 - Partie centrale du capitule, chez une Composée-Radiée, groupant l’ensemble des fleurs tubulaires par rapport à la couronne périphérique de fleurs ligulées

distal : situé du côté du sommet.

distique : se dit de la disposition alterne, de feuilles sur deux génératrices de la tige p./m opposées (ex.Orme, Graminées, Tilleul).

divariqué : se dit de rameaux écartés les uns des autres avec un angle ouvert, en tous sens.

dolabriforme : qui rappelle la forme d’une hache de tonnelier ou doloire.

dorsal : relatif à la surface externe de l’organe par rapport à l’élément de référence (d, fig. 13). Pour une feuille, c’est la face abaxiale. Pour un rameau axillaire, c’est sa face adaxiale, car c’est alors la feuille axillante qui est prise comme élément de référence. S’oppose à ventral.

drageon, drageonnant : plante formant des tiges adventives sur une racine horizontale souterraine (ex. : Prunellier).

drupacé : ayant à peu près la nature, et la consistance d’une drupe.

Drupe : fém. Fruit charnu indéhiscent, ayant l’allure extérieure d’une baie, mais dont la partie interne de la paroi constitue une enveloppe, généralement sous forme de noyau, autour de la graine hab. unique (ex. cerise, prune).

Drupéole : fém. Chacune des petites drupes formées par la transformation des carpelles isolés chez certains fruits (ex. : Ronces, framboise).




Ecaille : 1 - Feuille p./m. réduite ou modifiée. 2 - Lamelles de type émergence (ex. : écailles du pétiole chez les Fougères).

échinulé : hérissé de très petites épines.

Elatères : fém. Lanières spiralées hygroscopiques de. la paroi sporale des Prêles.

elliptique : en forme d’ellipse ; fig. la.

émarginé : légèrement échancré au sommet (fig. 3i).

Emergence : Production des couches superficielles de la plante, n’ayant pas valeur de tige ou de. feuille et s’apparentant plutôt aux constituants du trichome.

Endocarpe : masc. Partie interne de l’enveloppe du fruit ou péricarpe, quand elle est différenciée ; sous un état cartilagineux ou osseux, dans les drupes.

engainant : formant un étui autour d’un autre organe.

ensiforme : en forme de lame d’épée.

entier : se dit d’un limbe foliaire régulier, non denté (fig. 2a).

Entrenoeud : partie de la tige résultant d’un accroissement intercalaire entre deux noeuds, c’est-à-dire entre deux niveaux d’insertion foliaire.

Eperon : prolongement conique ou cylindrique d’un appendice, feuille ou, beaucoup plus souvent, pièce florale, par déformation latérale basale de croissance. L’éperon des pièces florales est souvent nectarifère.

Epi : ensemble de sporanges ou de fleurs, sessiles et alignés le long d’un axe simple (fig. 6a).

Epicarpe : masc. Partie externe de la paroi d’un fruit. Synonyme d’ exocarpe.

épigé (e) : formé sur ou au-dessus du niveau du sol. Se dit aussi d’une plantule quand la formation d’un hypocotyle amène les cotylédons à se déployer au-dessus du sol.

épigyne : dont les étamines ont leur insertion au-dessus du niveau de la cavité ovarienne (fig. 10e).

Epillet : inflorescence partielle ayant l’apparence d’un petit épi. Le type le plus représentatif est celui des Graminées, avec hab. le long de l’axe ou rachilla deux glumes stériles a la base, puis une série alterne-distique de lemmes axillant chacune un pédicelle rudimentaire terminé en fleur hermaphrodite réduite.

Epichile : masc. Partie distale du labelle articulé de certaines Orchidées.

épipétale : disposé sur le même rayon que celui du plan médian d’un pétale.

équitante : se dit de la disposition des feuilles pliées longitudinalement et s’encastrant les unes dans les autres, comme chez les Iris.

érodé : à bords irrégulièrement dentés, comme rongés.

Etamine : fém. Pièce sexualisée d’une fleur, produisant des microspores ou jeunes grains de pollen qui évolueront ensuite en structure mâle. Par contraction, l’étamine est nommée organe mâle.

Etendard : pétale supérieur d’une corolle, hab. > les autres et p./m. étalé, caractérisant la fleur des Papilionacées

Exfoliation : soulèvement et chute des couches superficielles en feuillets minces et desséchés, sur une tige ou une racine ligneuses avec liège.

Exine : fém. Paroi externe d’un grain de pollen, cutinisée et diversement ornementée.

Exocarpe : masc. Partie externe de. la paroi d’un fruit, quand elle est différenciée. Voir épicarpe.

exsert : qui est saillant, dépassant en longueur les éléments environnants. S’oppose à inclus.

extra-axillaire : se dit d’un bourgeon ou rameau latéral qui est ou qui paraît situé ailleurs que dans la position axillaire habituelle (ex. : vrille de la Vigne, inflor. de Vincetoxicum).

extravaginal : se dit d’un bourgeon axillaire qui traverse la gaine de la feuille axillante, au début de sa croissance. Terme utilisé en particulier pour les innovations chez les Graminées,

extrorse : s’ouvrant vers l’extérieur. S’applique surtout au cas des étamines, avec anthères à déhiscence abaxiale.




falciforme : en forme de faux ou de faucille.

Fascicule : masc. Groupe d’organes réunis en faisceau.

fastigié : se dit de tiges et rameaux dressés et serrés en formant une pyramide étroite et élancée.

Feuille : l’un des trois membres fondamentaux (tige, feuille, racine) d’une plante supérieure actuelle. naissant comme, une production latérale, appendiculaire, du méristème de la tige.

Filet : partie inférieure de l’étamine, formant une sorte de pédicelle pour la partie supérieure élargie et fertile, l’anthère.

Fimbriae : fém. Franges en forme de cils, sur les appendices des bractées involucrales de certaines Centaurées.

fimbrié : à bords frangés.

fistuleux : qui est cylindrique et creux.

flabelliforme : en forme d’éventail.

flexueux : courbé alternativement dans divers sens, en formant des ondulations.

foliacé : qui a l’apparence d’une feuille.

Foliole : fém. Division élémentaire d’une feuille composée.

Follicule : masc. Fruit sec et déhiscent issu de l’évolution d’un seul carpelle et s’ouvrant par une seule fente, hab. suturale (ex. Hellébore).

Fronde : fém. 1 - Feuille des Fougères. 2 - Corps lenticulaire réduit, caractérisant l’unité morphologique du corps des Lentilles d’eau

frondogène : cavité du corps des Lentilles d’eau, dans laquelle se forme une nouvelle fronde.

fructifère : qui appartient au fruit, qui est au stade du fruit,.ou qui porte des fruits.

frutescent : se dit d’une plante ligneuse qui a les caractéristiques d’un arbrisseau.

fusiforme : en forme de fuseau, c’est-à-dire renflé au milieu et atténué aux deux extrémités.




Gaine (ou Gaîne) : base foliaire élargie, morphologiquement distincte du reste de l’appendice, limbe ou pétiole. La gaine encercle complètement ou non la tige porteuse ; elle est ouverte ou fermée, dans ce dernier cas par croissance annulaire dans son soubassement caulinaire. Les gaines de feuilles opposées ou verticillées peuvent être gamophylles (ex. : Prèles).

gamo- : préfixe tiré du grec gamos, union. Traduit le caractère conné d’une base commune à plusieurs éléments : gamophylle, gamopétale, gamosépale, etc. ; feuilles, pétales, sépales, etc. à base connée (fig. 13).

géminés : réunis par deux.

géniculé, genouillé : plié brusquement en faisant un angle en forme de genou.

gibbeux, Gibbosité : bossu, bosse.

glabre : dépourvu de poils.

glabrescent : presque glabre, à poils très épars.

Glande : organe de sécrétion de produits variés : essences, résines, etc. Sous forme de poil ou de formation interne : poche, canal, bandelette.

glanduleux : pourvu de glandes.

glaucescent : presque glauque.

glauque : de couleur vert bleuâtre, bleu de mer, par suite d’un phénomène de réflexion de la lumière sur la surface considérée.

Glochidie : fém. Poil en crochet, en hameçon, à base épaissie, hab. localisé sur un fruit.

glochidié : muni de glochidies.

Glomérule : masc. Petit groupe globuleux de fleurs p./m. sessiles, souvent de nature cymeuse.

glumacé : qui a l’apparence écailleuse des glumes d’un épillet.