bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Orchis simia

Auteurs :

Huds.

Famille :

Orchidacées

Protection : Protection régionale
Synonymes :

Noms vernaculaires : Orchis singe
Numéro : 1764
Etymologie :

Du grec orchis, testicule : allusion aux deux tubercules de la racine (Coste)

 
Description :

Fleurs du haut de l’épi (a) s’ouvrant en premier. Tige 20-45cm, dressée ou subflexueuse, à 3-5 feuilles basales ou dans ia moitié inférieure, suivies de gaines. Feuilles planes, Epi ovoïde ou cylindrique, court ; bractées (b) habituellement. = environ 1/2 ovaire. Tépales environ lcm, acuminés, tous convergents en casque, celui-ci rose grisâtre pâle ; labelle (c) 14-16mm, plus long que large, pourpre rosâtre avec taches pourpres, 3-lobé ; lobes latéraux linéaires, obtus ; lobe médian divisé en 2 lobules étroitement linéaires avec courte dent médiane ; tous les segments subfalciformes ; base du labelle finement papilleuse, sans lamelles ; éperon cylindrique, dirigé vers le bas, = environ 1/2 ovaire

Répartition géographique  :

Pelouses mésoxérophiles à mésophiles, sous-bois clairs, talus fores­tiers, sur calcaire. -Assez rare : Basse-Bourgogne. -Rare : plateau nivernais occidental, Sénonais, Tonnerrois. -Très rare et dispersé ailleurs, notamment en Côte-d’Or et Saône-et-Loire.

 

Orchis simia, du sud et ouest de l’Europe, a sa répartition française qui semble pouvoir être scindée en deux, avec une partie sud où la plante se comporte comme orophyte subméditerranéenne et une partie nord plutôt subatlantique et dispersée dans les plaines et collines. L’aire bourguignonne est davantage en contact avec les peuplements de la moitié nord, donc plutôt subatlantique, avec assez nombreuses localités en Nièvre et Yonne, plus dispersées en Côte-d’Or et une seule connue en Saône-et-Loire au sud de la Côte chalonnaise.

 
Illustrations :
Planche herbier :