bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Carex davalliana

Auteurs :

Sm.

Famille :

Cypéracées

Protection : Pas de protection
Synonymes :

Noms vernaculaires : Laiche de Davall, Laîche de Davall
Numéro : 1675
Etymologie :

Du latin carere, manquer : épi supérieur ordinairement mâle et manquant de graines ; ou du grec cairô, je coupe, ou bien encore carax, fossé : plantes souvent à feuilles coupantes et croissant dans les fossés (Coste)

 
Description :

Epi (e, f) simple, solitaire. Plante habituellement dioïque (rarement monoïque avec épi mâle comportant des fleurs femelles à la base). Tige 10-40cm, à gaines basales brun foncé. Feuilles sétacées-canaliculées (d). Epi mâle 1,5-2cm x 2mm, à glumes foncées, aiguës ou subaiguës. Epi femelle (g) oblong-ovoïde à cylindrique. Glumes femelles (h) avec marge scarieuse. Utricules (i) plans-convexes (j), 3,5-4,5mm, linéaires-lancéolés. brun noirâtre à rougeâtre foncé, avec nervures faibles, étalés ou récurvés à maturité, rétrécis en long bec plus ou moins lisse. 2 stigmates

Répartition géographique  :

Marais calcicoles (Caricion davallianae). -Très commun : Châtillonnais. -Assez commun mais devenant très rare et en voie de disparition : -Côte-d’Or- Vallée châtillonnaise, plaine des Tilles. -Très rare : -Nièvre- Vallée du Mazou aux marais de Neuville. -Saône-et-Loire- Tourbières de la vallée de la Seille. Nul ailleurs.

 

Carex davalliana, de la moitié ouest de l’Europe, est nettement continental en France, avec aire principale localisée sur les reliefs de l’E, mais s’étendant aux Pyrénées et çà et là dans les collines et plaines du NE. L’îlot bourguignon, relié aux peuplements de Lorraine, a fort bien pu être aussi en contact avec ceux de Franche-Comté par l’intermédiaire de zones marécageuses des vallées du fossé bressan avec alluvions de cailloutis calcaires (Doubs, Rhoin, Tilles, etc.).

 
Illustrations :
Planche herbier :