bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Schoenus ferrugineus

Auteurs :

L.

Famille :

Cypéracées

Protection : Protection nationale
Synonymes :

Noms vernaculaires : Choin ferrugineux
Numéro : 1664
Etymologie :

Du grec schoinos, corde : tiges ressemblant à celles des joncs

 
Description :
Inflorescence (a, b) en un glomérule de 1-3 épillets, à bractée inférieure = environ celui-ci, avec limbe < ou = la base engainante. Plante densément cespiteuse moins robuste que la précédente. Feuilles souvent = 1/2 de la tige ; gaines brun rouge, à peine noires à la base. Inflorescence 7-12 x 2-8mm ; limbe de la bractée 3-7mm ; rachilla (c) flexueuse ; glumes (d) 6-7mm, à carène lisse, Habituellement 6 soies, > l’akène (e)
Répartition géographique  :

Marais de pente à tuf, sur marnes (Caricion davallianae). -Assez commun : Châtillonnais. -Nul ailleurs.

 

Schoenus ferrugineus, du nord et du centre de l’Europe, en aires souvent très localisées, ne se retrouve en France que dans les montagnes de l’est (Jura, Alpes du Dauphiné et de Haute-Provence), avec un seul îlot très localisé sur les départements de Côte-d’Or et de Haute-Marne. La relation des populations bourguignonnes avec celles du Jura est évidente, mais sans preuves d’une existence ancienne de localités intermédiaires dans le fossé bressan. La voie de l’ornithochorie avec intervention d’oiseaux des milieux humides est vraisemblable et l’époque de colonisation pourrait remonter à celle du début des peuplements de la vallée de l’Ain par exemple (lacs de Chalain, de Doucier, etc.), c’est-à-dire vers le Boréal. Une présence permanente antérieure, durant le Pléniglaciaire würmien, est également possible.

 
Illustrations :
Planche herbier :