bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Sesleria caerulea

Auteurs :

(L.) Ard.

Famille :

Poacées

Protection : Pas de protection
Synonymes :

Sesleria albicans Kit. et Schult.

Noms vernaculaires : Seslérie bleuâtre, Seslérie bleue,Seslérie blanchâtre
Numéro : 1521
Etymologie :
Genre dédié à Sesler, médecin botaniste vénitien du 18è siècle. (On écrit aussi Seslera)
 
Description :

Tige (a) 10-45cm, fine. Feuilles basales longues, jusqu’à 5mm de large, planes ou pliées, obtuses, mucronées, les 2-3 caulinaires supérieures très courtes. Gaines un peu persistantes sur le rhizome. Inflorescence 1-3cm x 5-7mm, bleuâtre-violacée. Epillets (d) par 4 à chaque noeud. Glumes (e) 4-7mm, ovales-aiguës, glabres. Lemme (f) 4-5mm, ovale-lancéolée, ayant jusqu’à 5 dents au sommet, la médiane au moins avec arête < ou = 0,5mm

Répartition géographique  :

Pelouses mésophiles à xérophiles, corniches et falaises calcaires, sous-bois des hêtraies et tiliaies d’ubac, des chênaies pubescentes et hêtraies d’adret, hêtraies-chênaies calcicoles de plateau. -Très commune : Côtes et arrière-Côtes, Châtillonnais, Tonnerrois. -Assez commune à assez rare : Auxois, Basse-Bourgogne. -Très rare sur craie en Sénonais. -Nulle ailleurs.

 

Sesleria caerulea, plante de la moitié ouest et du centre de l’Europe, de l’étage collinéen à l’étage alpin, est présente en France dans les massifs alpiens et pyrénéens, avec extension en plaine par grands îlots fragmentés jusqu’en Normandie et Charente. L’aire bourguignonne comprend tous les reliefs de bordure du fossé bressan, le Châtillonnais et les plateaux de Basse-Bourgogne jusqu’au Donziais. Si ces populations bourguignonnes ne sont pas relictuelles de l’époque glaciaire, leur origine doit correspondre à un courant migratoire issu de l’est. Elles sont par ailleurs en continuité avec celles de Lorraine et du Berry.

 
Illustrations :
Planche herbier :