bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Vulpia myuros

Auteurs :

(L.) C.C. Gmelin

Famille :

Poacées

Protection : Pas de protection
Synonymes :

.

Noms vernaculaires : Vulpie queue-de-rat
Numéro : 1500
Etymologie :

Dédié au botaniste badois J.-Sam Vulpius, 1760-1846.

Du latin vulpes, renard : panicule ressemblant a la queue de cet animal. ?

 
Description :

Glume inférieure (c) 0,5-2,5mm, habituellement < 1/2 de la supérieure (d). Tige 8-60cm, habituellement dressée. Inflorescence (a) en panicule peu ramifiée ou en grappe, 5-35cm, dressée ou un peu penchée, habituellement en partie incluse dans la gaine foliaire supérieure. Pédicelles 0,4-2mm ; épillets (b) 6-10,5nim (arêtes exclues), désarticulés sous chaque fleur fertile. Glume supérieure 2,5-6,5mm, arête d’env. lmm, incluse. Lemme (e) 4,5-7,5mm, avec arête 1-2 fois aussi longue, 0,8-1,3mm de large. Gallus environ 0,2mm, glabre. Anthères 0,4-0,8, habituellement incluses

Répartition géographique  :

Friches sur sol sablonneux, carrières, sables, terrains vagues. -Très commune : sables de Loire, avec V. bromoides. -Assez commune à commune : Charolais, Morvan. -Assez rare à rare ailleurs.

 
Illustrations :
Planche herbier :