bannière de biologie végétale
image herbier de bourgogne






Nom
scientifique :

Crepis praemorsa

Auteurs :

(L.) Tausch

Famille :

Astéracées

Protection : Protection régionale
Synonymes :

Noms vernaculaires : Crépide à rhizome, Crépide en rosette
Numéro : 1351
Etymologie : Ancien nom grec et latin d’une plante indéterminable ; de krêpis, soulier (Fournier)
 
Description :
Feuilles (a) toutes basales. Souche courte, tronquée. Tige 20-75cm, simple et nue, souvent rougeâtre ainsi que les nervures foliaires. Feuilles 5-20 x 0,8-5,5cm, obovales, oblancéolées, elliptiques, obtuses à aiguës ou apiculées, brusquement ou progressivement contractées à la base, entières ou obscurément dentées, glabrescentes ou à poils (b) pâles courts. Capitules en grappe (c) de 4-5cm. Involucre (d) 7-12 x 3-7mm, glabrescent ou à nombreux poils (e) pâles courts ; bractées linéaires-lancéolées, aiguës, les externes (f) jusqu’à 2/3 des internes (g). Ligules jaunes. Akènes (h) 3-4mm, brun pâle, fusiformes, à environ 20 côtes
Répartition géographique  :

Clairières intraforestières, talus de routes en forêt. -Très rare . Châtillonnais, au sud jusqu’à la vallée de l’Ignon. Cuesta châtillonnaise, à Chaumont-le-Bois.

Crepis praemorsa occupe une grande partie de l’Europe notamment centrale et de la Sibérie ; il manque en région méditerranéenne. En France, la plante a deux foyers, l’un dans le quart NE (Alsace, Ardennes, Lorraine, avec prolongement vers la Bourgogne), l’autre dans les Alpes. L’aire bourguignonne, centrée sur la Montagne châtillonnaise et les contacts avec l’Aube et la Haute-Marne, matérialise très bien le courant migratoire régional venu du NE.

 
Illustrations :
Planche herbier :