Accueil L’herbier de Bourgogne

Vocabulaire



Retour liste espèces

Définition des termes utilisés dans la description des espèces

F. Bugnon et col. : Nouvelle Flore de Bourgogne, 1995

(Par convention, les noms commencent par une majuscule, les autres mots par une minuscule).

abaxial : situé sur la face d’une feuille ou d’un rameau latéral opposée à celle qui est orientée dans le bourgeon du côté de la tige (ab, fig. 13). S’oppose à adaxial.

acaule : se dit d’une plante paraissant sans tige, celle-ci étant présente sous forme d’un plateau surbaissé terminant la souche. Les feuilles semblent directement liées au collet sur la base racinaire.

accrescent : qui continue sa croissance après la floraison (ex. : styles de l’Anémone pulsatille).

aciculaire : étroit, raide, allongé et pointu en forme d’aiguille.

Acicule (masculin) : aiguillon mince et raide, généralement droit (ex. : tige de Rosa pimpinellifolia).

acroscope : situé dans la direction du sommet de l’organe (ex. : pennule secondaire d’une fronde de Fougère, par rapport au sommet de cette fronde).

actinomorphe : se dit d’une fleur à symétrie radiale par rapport à son axe. - fleur régulière. S’oppose à zygomorphe.

Aculéole (masculin) : rès petit aiguillon. acuminé : terminé en pointe progressivement effilée (fig. 3c).

acutiuscule : un peu aigu adaxial : face ou côté d’une feuille ou d’un rameau latéral orientés dans le bourgeon contre la tige (ad, fig. 13).

adné : se dit d’un organe paraissant soudé, à un autre. Voir à conné.

adossé : se dit surtout d’une première feuille de bourgeon axillaire située contre l’axe porteur de ce bourgeon.

adventif, adventive : se dit d’un organe né en position inhabituelle ; bourgeon non axillaire, racine née directement sur une tige.

aigrette : faisceau ou couronne de poils terminant certains fruits

aigu : à sommet rétréci en angle aigu (fig. 3b).

Aiguillon : émergence en forme d’épine habituellement indurée. Il s’agit d’une production superficielle de la plante, sans tissus conducteurs internes et sans relation avec ceux du support, et non d’une feuille ou d’un rameau modifié.

Aile : 1 - Membrane mince ou foliacée bordant un organe. 2 - Pièces latérales du périanthe de certaines fleurs, évoquant un peu les deux ailes d’un animal (ex. : Papilionacées, Polygalacées).

Akène (masculin) : fruit sec, indéhiscent, à 1 seule graine non adhérente à la paroi du fruit.

Albumen (masculin) : formation interne de la graine, entourant au moins provisoirement l’embryon au cours de sa formation et de sa transformation en planlule (fig. 12b).

aliforme : en forme d’aile.

alterne : disposition d’organes nés séparément et successivement le long de leur support générateur, contrairement à la disposition opposée ou verticillée.

alternipétale, alternisépale : disposé en alternance sur des rayons différents par rapport au plan médian des pétales ou des sépales.

Alvéole (masculin) : petite fossette.

amplexicaule : se dit de feuilles ou bractées dont la base désertion entoure largement la tige.

anastomosé : se dit notamment de nervures reliées entre elles en réseau.

Androcée (masculin) : ensemble des étamines d’une fleur.

androgyne : se dit d’un épi ou épillet rassemblant des fleurs mâles et des fleurs femelles.

angiocarpe : se dit de fruits enfermés dans une enveloppe périanthaire, comme chez les Rumex. S’oppose à gymnocarpe.

angiosperme : se dit d’une plante dont les ovules sont enfermés dans une chambre ovarienne, inaccessibles directement au pollen (fig. 10). Un caractère corrélatif est la présence sur le pistil d’un stigmate, sur lequel se dépose, le pollen. S’oppose à gymnosperme.

angustisepté : se dit d’un fruit présentant une cloison interne et comprimé perpendiculairement à cette cloison, qui est de ce fait étroite.

annuel (le) : se dit d’une plante qui naît, fleurit, fructifie et meurt dans le cours de la même année.

Anthère (féminin) : partie terminale élargie d’une étamine, produisant le pollen dans des sacs polliniques habituellement au nombre de 4 et répartis en 2 paires de part et d’autre d’un connectif.

Anthèse (féminin) : période d’épanouissement du bouton floral, jusqu’à la fin de la floraison.

Antiligule (féminin) : expansion du sommet de la gaine foliaire, à l’opposé de la ligule.

antrorse : orienté vers le sommet de l’organe porteur. S’oppose à rétrorse.

apétale : qui n’a pas de pétales.

Apex (masculin) : sommet d’un organe.

aphylle : sans feuille. apical : qui se rapporte au sommet.

apiculé : dont le sommet se rétrécit brusquement en petite pointe courte (fig. 3e).

Appendice (masculin) : 1 - Pièce accessoire d’un organe. 2 - Feuille, considérée comme production latérale de la tige ; nature appendiculaire de l’une, par opposition à la nature caulinaire, axile, de l’autre.

appendiculé : muni d’appendices. apprimé : appliqué contre un organe.

arachnoïde, aranéeux : dont les poils longs, sinueux et fins sont mêlés ou entrecroisés comme les fils d’une toile d’araignée.

Arbre, Arbuste, Arbrisseau : végétaux ligneux. Les arbres ont un tronc ramifié dans sa partie supérieure et peuvent atteindre plus de 7m. L’arbuste a le port d’un arbre, mais n’atteint pas 7m de hauteur a l’état (le mot arbuste est souvent pris dans des sens différents : jeune arbre, grand arbrisseau). L’arbrisseau est plus ou moins ramifié dès la base et sa hauteur est comprise entre 0,5 et 7m.

Arête : pointe filiforme raide.

Arille (masculin) : expansion charnue de la base. de certains ovules et qui recouvrira tout ou partie de la graine correspondante (ex. : Fusain, If).

aristé : prolongé par une pointe étroite et raide, en forme d’arête (fig. 3d).

Article : segment compris entre deux niveaux articulés.

articulé : comportant un ou des niveaux un peu plus étroits ou plus fragiles et se séparant assez facilement à ce niveau, spontanément ou par une faible traction (ex. : tige des Prêles).

ascendant : se dit d’une tige ou d’un rameau étalés plus ou moins horizontalement a la base, puis redressés.

atténué : qui diminue progressivement de largeur. auriculé : muni à la base de deux lobes ou oreillettes.

Axe : 1 - Tige ou racine, par rapport aux appendices que sont les feuilles. 2 - Axe géométrique. axile : 1 - Qui est de la nature ou qui appartient à l’axe caulinaire, par oppostion à ce qui est appendiculaire. 2 - Qui est situé, dans l’axe géométrique d’un appareil : placentation axile (fig. 11a).

axillaire : situé au fond du sinus entre tige et base foliaire, nommé aisselle foliaire (fig. 13).

axillant (e) : se dit de l’organe (feuille, bractée) a l’aisselle duquel se développe un bourgeon.



bacciforme : avant l’apparence d’une baie.

Baie : fruit à paroi charnue, dans laquelle les graines paraissent finalement plus ou moins immergées.

Bandelette : poche secrétrice allongée dans la paroi du fruit des Ombellifères, placée clans les vallécules entre les côtes.

barbulé : muni de barbules, c’est-à-dire de poils courts disposés comme les barbes d’une plume.

basifixe : dans une étamine, se dit de l’anthère quand elle est fixée au filet par sa base.

basilaire : fixé sur la base. Voir à placentation. basiscope : placé dans la direction de la base d’un organe ; s’oppose à acroscope.

Bec : pointe terminale d’un fruit. bifide : qui paraît partagé en deux au sommet (fig. 3j).

bijuguée : en phyllotaxie, se dit de la diposition non à angle droit entre des couples successifs de feuilles opposées, se distinguant ainsi de la phyllotaxie opposée-décussée.

bilabié : à deux lèvres, supérieure et inférieure, habituellement dissemblables.

biloculaire : à deux loges séparées par une cloison.

bipare : voir à cyme. bipartit (e) : qui semble divisé profondément en deux, au-delà de la mi-longueur de l’organe ou du segment d’organe.

bisannuel (le) : se dit d’une plante monocarpique dont le développement a lieu sur deux années consécutives, avec floraison et fructification en deuxième année, puis disparition.

bisulqué : Se dit d’une surface décomposée en deux parties séparées par un sillon.

biterné : se dit de feuilles ternées dont chaque segment est à son tour terne (ex. feuille d’Aegopodium podagraria).

Bractée : fém. Feuille hab. réduite et plus ou moins modifiée au contact des parties reproductrices de la plante. Souvent, par extension, feuille réduite à une écaille.

bractéiforme : en forme de bractée.

Bractéole (s) : fém. Bractées, hab. 1 ou 2, formées sur un pédicelle floral Synonyme de préteuilles d’un rameau latéral terminé par une fleur (ex. : Violettes, Liseron, Jacinthe des bois).

Bulbe : masc. Souche ou bourgeon charnu-tubérisé, plus ou moins souterrain.

bulbifère : portant un bulbe.

Bulbille : fém. Petit bulbe formé soit à l’aisselle d’une, feuille, soit a la place d’une fleur dans une inflorescence ; une bulbille est ainsi un organe de multiplication végétative (ex. : Allium vineale).

Bursicule : fém. Fossette plus ou moins fermée, servant de logement pour le rétinacle, disque visqueux situé à la base de la pollinie, dans la fleur des Orchidées.




caduc : se dit d’un organe qui se détache et tombe plus ou moins rapidement.

Caïeu (x) : masc. Petit bulbe axillaire des feuilles- écailles d’un bulbe (ex. : Allium sphaerocephalon, Muscari neglectum).

Calice : masc. Partie d’un périanthe hétérochlamydé correspondant à l’ensemble des sépales.

calicinal : qui appartient au calice.

Calicule : masc. Ensemble de pièces sépaloïdes supplémentaires, situé à l’extérieur du calice, et doublant celui-ci (ex. : calicule des Fraisiers, des Mauves, des Oeillets).

calleux : qui possède une ou des callosités.

Callosité : fém. Renflement ou épaississement local, de consistance plus ou moins coriace.

Callus : masc. Léger renflement de la base d’une lemme, dans l’épillet des Graminées.

campanulé : qui a la forme d’une cloche.

canaliculé : qui paraît creusé d’une gouttière longitudinale.

cannelé : muni de côtes longitudinales séparées par des sillons.

Capillaire : fin comme un cheveu.

capité : à sommet élargi en tête plus ou moins globuleuse.

Capitule : masc. Inflorescence en groupe dense de fleurs sessiles ou subsessiles sur un réceptacle commun. Le groupe peut simuler une seule fleur, par exemple chez les Composées.

Capsule : fruit sec déhiscent formé par 2 ou plusieurs carpelles, contenant hab. plusieurs graines.

Carène : 1 - Saillie longitudinale dorsale d’un organe. 2 - pièce ou groupe de deux pièces ayant la forme d’une carène de bateau (ex. : fleur des Papilionacées).

Caroncule : fém. Épaississement plus ou moins charnu des bords du micropyle, dans la graine de certaines plantes (ex. : Euphorbiacées).

Carpelle : masc. Pièce florale spécialisée, sur laquelle apparaissent un ou des ovules ; celui des Angiospermes constitue une cavité ovulifère physiologiquement close. Les carpelles d’une même fleur (gynécée, pistil) peuvent être libres entre eux ou plus ou moins associés (fig. 11a et b).

Carpophore : masc. Pédicelle placé à la base. de l’appareil carpellaire chez certaines plantes (ex. : Silènes).

cartacé : d’aspect membraneux, plus ou moins uni et flexible comme du parchemin. Ex. : samares de l’Ulmus nitens

Caryopse : masc. Fruit sec indéhiscent de type akène, mais dont la graine est intimement associée à la paroi carpellaire.

Caudicule : masc. Pédicelle supportant la pollinie et lié au rétinacle, dans la fleur des Orchidées.

caulinaire : 1 - Qui est de la nature de la tige. 2 - se dit des feuilles présentes le long de la tige, par opposition aux feuilles basales.

cespiteux : formant une touffe par ramification répétée de la base d’une tige.

chagriné : couvert de petites granulations.

Chalaze : fém. Zone de passage du hile à la base du nucelle, dans l’ovule.

chasmogame : dont la fleur s’ouvre (habituellement au moment de la pollinisation). S’oppose à cléistogame unisexuées.

Chaume : masc.Tige portant l’inflorescence des Graminées ; souvent creuse, à bases foliaires renflées au contact du noeud d’insertion.

cilié : bordé de cils.

Cils : poils fins et réguliers, disposés en une rangée.

circiné : enroulé au sommet en forme de crosse.

Cladode : masc. Rameau court, souvent aplati et ressemblant à une feuille, dont il a la fonction (ex. : Ruscus, Asparagus).

clavé, clavulê, claviforme : en forme de massue.

cléistogame : se dit d’une fleur qui reste fermée au moment de la pollinisation et se trouve donc fécondée par son propre pollen. S’oppose à chasmogame.

Coalescence : réunion et soudure faible d’organes au cours de leur croissance.

Commissure : ligne paraissant résulter de. la soudure bord a bord de deux organes adjacents. Synonyme de suture.

composé : voir à feuille et à inflorescence.

Concolore : d’une seule ou de la même couleur. S’oppose à discolore.

concrescents : voir à connés.

condupliqué : plié en deux dans le sens de la longueur, selon le plan médian.

Cône : 1 - Groupement unisexué de pièces mâles ou femelles chez les Gymnospermes, et leur produit Aulne, Houblon).

connés : nous utilisons ce terme avec un sens beaucoup plus large que celui qu’on lui attribue généralement (deux organes, notamment deux feuilles, opposés et soudés par leur base). Deux ou plusieurs organes distincts, nés les uns au-dessus des autres sur le méristème générateur (fig. 8a), ou à côté les uns des autres (fig. 9a) seront dits connés quand ils se trouvent ensuite éloignés de celui-ci, (fig. 8d et 9d), par une zone de croissance, unique apparue dans leur soubassement commun (fig. 8c et 9c). L’image résultante est souvent celle d’une soudure, d’où un vocabulaire descriptif varié et ambigu : soudés, concrescents, adnés, etc.

Connectif : zone axiale d’une étamine, prolongeant le filet dans la partie apicale élargie où se forment les sacs polliniques.

connivents : se dit d’organes rapprochés par leur sommet.

convoluté : à bords enroulés vers l’intérieur, du côté ventral. S’oppose à révoluté.

cordé, cordiforme : dont la base est en forme de coeur (fig. 1k).

coriace : tenace, plus ou moins épais mais flexible, un peu comme du cuir.

corniculé : qui a la forme d’une petite corne ou d’un petit éperon. Ex. : bractées involucrales de divers Taraxacum.

Corolle : partie d’un périanthe hétérochlamydé rassemblant les pétales certains pétales (ex. : Lychnis et Silene).

Corymbe : masc. Inflorescence dont-les fleurs ou capitules forment une ombelle apparente, mais dont les pédicelles sont ceux d’une grappe, formés à des hauteurs différentes sur l’axe principal (fig. 6c).

corymbiforme : à allure, de corymbe.

Côte : crête longitudinale d’un organe de type p./m. cylindrique ou aplati.

Cotylédon : masc. Feuille caractérisant l’étape embryonnaire du développement d’un individu, qui s’effectue normalement dans la graine (fig. 12). Les Monocotylédones ont des embryons à un seul cotylédon, les Dicotylédones presque toujours à deux cotylédons. La morphologie cotylédonaire est souvent différente de celle des feuilles suivantes, parfois extrêmement différente (Tilleul. Hêtre, etc.).

Couronne : outre son sens du langage courant, s’applique aussi à la production d’aspect ligulaire qui apparaît en limite du tube et du limbe dans des périanthes gamotépales (ex. : Narcisses).

Coussinet : base d’insertion foliaire épaissie, formant une cicatrice saillante après la chute foliaire.

Crénelure, crénelé : dentelure particulière d’une feuille, caractérisée par des sortes de dents très obtuses, laissant entre elles comme des créneaux (ex. : feuille des Violettes, du Lierre terrestre), (fig. 2c).

crispé : se dit de bords foliaires ou poils ondulés-déformés.

cryptogame : voir à phanérogame.

cucullé : en forme de capuchon au sommet.

culmaire : relatif au chaume, des Graminées ; se dit notamment pour les feuilles naissant sur le chaume.

Cultivar : sorte de variété créée et sélectionnée par la culture.

cunéé, cunéiforme : en forme de coin ou de triangle renversé.

Cupule : fém. Organe ou expansion en forme de coupe (ex. : cupule entourant le fruit des Chênes).

cuspidé : muni d’une pointe aiguë.

Cyathium : masc. Inflorescence élémentaire et condensée des Euphorbes, avec une fleur femelle centrale, pédonculée, et un groupe de fleurs mâles réduites à une seule étamine articulée, le tout englobe dans une enveloppe cupulaire munie de glandes. L’ensemble simule une fleur simple.

Cyme : fém. Inflorescence (fig. 7) qui ne se distingue d’une grappe définie (c’est-à-dire avec fleur terminale (fig. 6) à un pédicelle latéral, deux ou un verticille de pédicelles latéraux que par le caractère répétitif de cette organisation sur les pédoncules latéraux (cymes unipares. bipares, multipares). Dans une grappe il n’y a qu’un méristème générateur principal, alors qu’il y a une succession de méristèmes temporaires dans une cyme. Selon la disposition relative des méristèmes qui se succèdent, une cyme unipare sera hélicoïde (fig. 7b) ou scorpioïde (fig. 7c).

cymeux : en forme de cyme.




décombant : s’applique à une tige ou des rameaux plus ou moins allongés, dont le sommet retombe vers le sol.

décurrent : se dit d’une base foliaire ou raméale étirée par croissance intercalaire affectant la zone d’insertion sur la tige et prenant l’apparence d’une aile soudée à la tige le long de l’entrenoeud sous-jacent... Par extension se dit aussi des cordons marginaux scléreux dans les feuilles de Festuca quand, en coupe transversale, ils semblent gagner plus ou moins la face dorsale du limbe.

décussé : s’applique à des feuilles dont les paires successives sont orthogonales d’un noeud à l’autre.

défléchi : recourbé vers l’extérieur.

Déhiscence : ouverture d’un organe reproducteur, généralement selon des lignes préformées.

deltoïde : en forme de delta (lettre majuscule grecque) ou de triangle.

denté : à indexations-, feuille à dents simples, doublement dentée, dentée-épineuse (fig. 2d, e, h).

denticulé : pourvu de petites dents (fig. 2g).

diadelphe : se dit d’un androcée où les étamines sont unies par leurs filets en deux faisceaux, égaux ou inégaux.

dialypérianthé : à pièces périanthaires indépendantes.

dialypétale, dialysépale : à pétales ou sépales indépendants entre eux.

dichasial -.se dit d’un système de ramification cymeux bipare, avec branches opposées bien distinctes et formant autant de fourches apparentes.

dichotome : se dit d’une ramification produite par bipartition égale ou inégale du méristème terminal d’un organe, le phénomène étant souvent répétitif (fig. 3k). La dichotomie est presque absente dans la tige normale, possible dans la racine (racines coralloïdes), banale dans les feuilles de certaines plantes (ex. des : Cératophylles). Mais beaucoup de systèmes cymeux à fleur terminale plus ou moins abortive simulent une dichotomie, d’où l’extension fréquente du terme à de tels cas (ex. Valérianelles).

dicotylédone : dont l’embryon élabore deux feuilles hab. égales, opposées et nées simultanément. appelées cotylédons (fig. 12).

didyme : s’applique à un fruit à 2 loges très arrondies et dont la cloison de séparation n’occupe qu’une partiede la hauteur totale (ex. : silicules des Biscutella, capsules de certaines Véroniques).

didyname : fleur ayant 4 étamines disposées en deux paires de longueur différente (ex. : Labiées).

diffus : système ramifié très lâche et étalé en tous sens, sans ordre bien net.

dimorphe : qui présente 2 formes différentes.

dioïque : s’applique à des plantes dont les fleurs sont unisexuées. les fleurs mâles et femelles étant en outre formées par des individus différents.

diplostémone : se dit d’un androcée formé de deux verticilles d’étamines, chacun d’eux avec le même nombre d’étamines que celui des pièces de la corolle. Les pièces du verticille externe alternent avec les pétales.

Disamare : fém. Fruit formé de deux carpelles évoluant en akènes ailés séparément (ex. : Erables). discolore : ayant deux couleurs différentes, par exemple sur chaque face d’un pétale ou d’une corolle.

Disque : 1 - prolifération hab. glanduleuse du réceptacle floral, à hauteur de l’insertion des étamines. Chez diverses Dicotylédones -Dialypétales. 2 - Partie centrale du capitule, chez une Composée-Radiée, groupant l’ensemble des fleurs tubulaires par rapport à la couronne périphérique de fleurs ligulées.

distal : situé du côté du sommet.

distique : se dit de la disposition alterne, de feuilles sur deux génératrices de la tige plus ou moins opposées (ex.Orme, Graminées, Tilleul).

divariqué : se dit de rameaux écartés les uns des autres avec un angle ouvert, en tous sens.

dolabriforme : qui rappelle la forme d’une hache de tonnelier ou doloire.

dorsal : relatif à la surface externe de l’organe par rapport à l’élément de référence (d, fig. 13). Pour une feuille, c’est la face abaxiale. Pour un rameau axillaire, c’est sa face adaxiale, car c’est alors la feuille axillante qui est prise comme élément de référence. S’oppose à ventral.

drageon, drageonnant : plante formant des tiges adventives sur une racine horizontale souterraine (ex. : Prunellier).

drupacé : ayant à peu près la nature, et la consistance d’une drupe.

Drupe : fém. Fruit charnu indéhiscent, ayant l’allure extérieure d’une baie, mais dont la partie interne de la paroi constitue une enveloppe, généralement sous forme de noyau, autour de la graine hab. unique (ex. cerise, prune).

Drupéole : fém. Chacune des petites drupes formées par la transformation des carpelles isolés chez certains fruits (ex. : Ronces, framboise).




Ecaille : 1 - Feuille plus ou moins réduite ou modifiée. 2 - Lamelles de type émergence (ex. : écailles du pétiole chez les Fougères).

échinulé : hérissé de très petites épines.

Elatères : fém. Lanières spiralées hygroscopiques de. la paroi sporale des Prêles.

elliptique : en forme d’ellipse (fig. la).

émarginé : légèrement échancré au sommet (fig. 3i).

Emergence : Production des couches superficielles de la plante, n’ayant pas valeur de tige ou de. feuille et s’apparentant plutôt aux constituants du trichome.

Endocarpe : masc. Partie interne de l’enveloppe du fruit ou péricarpe, quand elle est différenciée ; sous un état cartilagineux ou osseux, dans les drupes.

engainant : formant un étui autour d’un autre organe.

ensiforme : en forme de lame d’épée.

entier : se dit d’un limbe foliaire régulier, non denté (fig. 2a).

Entrenoeud : partie de la tige résultant d’un accroissement intercalaire entre deux noeuds, c’est-à-dire entre deux niveaux d’insertion foliaire.

Eperon : prolongement conique ou cylindrique d’un appendice, feuille ou, beaucoup plus souvent, pièce florale, par déformation latérale basale de croissance. L’éperon des pièces florales est souvent nectarifère.

Epi : ensemble de sporanges ou de fleurs, sessiles et alignés le long d’un axe simple (fig. 6a).

Epicarpe : masc. Partie externe de la paroi d’un fruit. Synonyme d’ exocarpe.

épigé (e) : formé sur ou au-dessus du niveau du sol. Se dit aussi d’une plantule quand la formation d’un hypocotyle amène les cotylédons à se déployer au-dessus du sol.

épigyne : dont les étamines ont leur insertion au-dessus du niveau de la cavité ovarienne (fig. 10e).

Epillet : inflorescence partielle ayant l’apparence d’un petit épi. Le type le plus représentatif est celui des Graminées, avec hab. le long de l’axe ou rachilla deux glumes stériles a la base, puis une série alterne-distique de lemmes axillant chacune un pédicelle rudimentaire terminé en fleur hermaphrodite réduite.

Epichile : masc. Partie distale du labelle articulé de certaines Orchidées.

épipétale : disposé sur le même rayon que celui du plan médian d’un pétale.

équitante : se dit de la disposition des feuilles pliées longitudinalement et s’encastrant les unes dans les autres, comme chez les Iris.

érodé : à bords irrégulièrement dentés, comme rongés.

Etamine : fém. Pièce sexualisée d’une fleur, produisant des microspores ou jeunes grains de pollen qui évolueront ensuite en structure mâle. Par contraction, l’étamine est nommée organe mâle.

Etendard : pétale supérieur d’une corolle, hab. > les autres et p./m. étalé, caractérisant la fleur des Papilionacées.

excurrent : une nervure est dite excurrente quand elle semble se prolonger au-delà de l’extrémité du limbe.

Exfoliation : soulèvement et chute des couches superficielles en feuillets minces et desséchés, sur une tige ou une racine ligneuses avec liège.

Exine : fém. Paroi externe d’un grain de pollen, cutinisée et diversement ornementée.

Exocarpe : masc. Partie externe de. la paroi d’un fruit, quand elle est différenciée. Voir épicarpe.

exsert : qui est saillant, dépassant en longueur les éléments environnants. S’oppose à inclus.

extra-axillaire : se dit d’un bourgeon ou rameau latéral qui est ou qui paraît situé ailleurs que dans la position axillaire habituelle (ex. : vrille de la Vigne, inflor. de Vincetoxicum).

extravaginal : se dit d’un bourgeon axillaire qui traverse la gaine de la feuille axillante, au début de sa croissance. Terme utilisé en particulier pour les innovations chez les Graminées,

extrorse : s’ouvrant vers l’extérieur. S’applique surtout au cas des étamines, avec anthères à déhiscence abaxiale.




falciforme : en forme de faux ou de faucille.

Fascicule : masc. Groupe d’organes réunis en faisceau.

fastigié : se dit de tiges et rameaux dressés et serrés en formant une pyramide étroite et élancée.

Feuille : l’un des trois membres fondamentaux (tige, feuille, racine) d’une plante supérieure actuelle. naissant comme, une production latérale, appendiculaire, du méristème de la tige.

Filet : partie inférieure de l’étamine, formant une sorte de pédicelle pour la partie supérieure élargie et fertile, l’anthère.

Fimbriae : fém. Franges en forme de cils, sur les appendices des bractées involucrales de certaines Centaurées.

fimbrié : à bords frangés.

fistuleux : qui est cylindrique et creux.

flabelliforme : en forme d’éventail.

flexueux : courbé alternativement dans divers sens, en formant des ondulations.

foliacé : qui a l’apparence d’une feuille.

Foliole : fém. Division élémentaire d’une feuille composée.

Follicule : masc. Fruit sec et déhiscent issu de l’évolution d’un seul carpelle et s’ouvrant par une seule fente, hab. suturale (ex. Hellébore).

Fronde : fém. 1 - Feuille des Fougères. 2 - Corps lenticulaire réduit, caractérisant l’unité morphologique du corps des Lentilles d’eau.

frondogène : cavité du corps des Lentilles d’eau, dans laquelle se forme une nouvelle fronde.

fructifère : qui appartient au fruit, qui est au stade du fruit,.ou qui porte des fruits.

frutescent : se dit d’une plante ligneuse qui a les caractéristiques d’un arbrisseau.

fusiforme : en forme de fuseau, c’est-à-dire renflé au milieu et atténué aux deux extrémités.




Gaine (ou Gaîne) : base foliaire élargie, morphologiquement distincte du reste de l’appendice, limbe ou pétiole. La gaine encercle complètement ou non la tige porteuse ; elle est ouverte ou fermée, dans ce dernier cas par croissance annulaire dans son soubassement caulinaire. Les gaines de feuilles opposées ou verticillées peuvent être gamophylles (ex. : Prèles).

gamo- : préfixe tiré du grec gamos, union. Traduit le caractère conné d’une base commune à plusieurs éléments : gamophylle, gamopétale, gamosépale, etc. ; feuilles, pétales, sépales, etc. à base connée (fig. 13).

géminés : réunis par deux.

géniculé, genouillé : plié brusquement en faisant un angle en forme de genou.

gibbeux, Gibbosité : bossu, bosse.

glabre : dépourvu de poils.

glabrescent : presque glabre, à poils très épars.

Glande : organe de sécrétion de produits variés : essences, résines, etc. Sous forme de poil ou de formation interne : poche, canal, bandelette.

glanduleux : pourvu de glandes.

glaucescent : presque glauque.

glauque : de couleur vert bleuâtre, bleu de mer, par suite d’un phénomène de réflexion de la lumière sur la surface considérée.

Glochidie : fém. Poil en crochet, en hameçon, à base épaissie, hab. localisé sur un fruit.

glochidié : muni de glochidies.

Glomérule : masc. Petit groupe globuleux de fleurs plus ou moins sessiles, souvent de nature cymeuse.

glumacé : qui a l’apparence écailleuse des glumes d’un épillet.

Glume : fém. Bractée située à la base d’un épillet de Graminée, ou bractée axillante des fleurs le long de l’axe d’un épillet chez les Cypéracées.

Glumelle  : fém. Bractée constitutive de la partie fertile d’un épillet de Graminée. La glumelle ayant valeur de bractée axillante d’un pédicelle floral rudimentaire est la lemme ; la bractée-préfeuille de ce pédicelle est la paléole (ou paléa).

glutineux : collant, visqueux comme du gluten.

Gorge : orifice du tube d’un calice gamosépale ou d’une corolle gamopétale.

Gousse : fém. Fruit sec et déhiscent constitué à partir d’un seul carpelle et s’ouvrant hab. par deux fentes, suturale et dorsale, en deux valves (ex. des Légumineuses).

Grappe : fém. Inflorescence caractérisée par la répétition, sur un même axe, de la formation de pédicelles floraux latéraux (fig. 6b) ; il y a donc un seul méristème générateur de l’ensemble, qui peut se transformer finalement en fleur (grappe définie) ou non (grappe indéfinie) et alors finir par avorter ou reprendre une activité p./m. végétative. La grappe est simple (Groseillier. Cytise) ou composée (fig. 6g), lorsque les axes secondaires évoluent à leur tour selon le même système.

gymnocarpe : voir à angiocarpe.

gymnosperme : dont les ovules sont directement accessibles au pollen. S’oppose a angiosperme.

Gynécée : masc. : ensemble des pièces sexualisées femelles de la fleur. Synonyme : pistil.

gynobasique : se dit d’un style qui semble prendre naissance à la base de l’ovaire.

gynodioïque : se dit d’une espèce ayant des fleurs femelles et des fleurs hermaphrodites sur deux individus différents.

Gynostème : masc. Colonne formée, par le style et l’étamine connés, chez les Orchidées. Une formation du même type, associant les étamines et la partie apicale du gynécée existe aussi dans d’autres plantes (ex. Aristolochia, Asclépiadacées).




Hampe : long pédoncule nu, issu d’une rosette, végétative basale et- portant à son sommet l’ensemble du système inflorescentiel (ex. : Primevère officinale).

haplostémone : se dit d’un androcée ayant un seul verticille d’étamines, hab. en nombre égal à celui des pétales.

hasté : en forme de fer de hallebarde, c’est à dire avec deux lobes aigus et étalés à la base (fig. 1m).

hémiparasite : s’applique à une plante au moins partiellement chlorophyllienne, mais dont le reste de la nutrition et de l’alimentation en eau se font par l’intermédiaire de suçoirs fixés sur les racines ou tiges d’une autre plante.

herbacé : s’applique à une plante ou partie de plante non ligneuse.

hérissé : garni de poils droits et un peu raides.

hermaphrodite : s’applique à une fleur comportant à la fois des étammes et des carpelles, tous fertiles (fig.10).

hétéracanthe : qui comporte au moins deux sortes d’aiguillons mêlés sur une même tige (ex. : Rosa pimpinellifolia).

hétérochlamydé : à périanthe différencié en deux enveloppes différentes, calice et corolle. S’oppose à homochlamydé.

hétéromorphe : d’au moins deux formes différentes.

hétérophylle : ayant au moins deux sortes de feuilles morphologiquement distinctes (ex. : Ranunculus aquatilis).

hétérosporé : qui élabore des spores sexualisées, avec microspores génératrices d’une génération mâle, et macrospores ou mégaspores, génératrices d’une génération femelle. S’applique à certaines Ptéridophytes : Marsiléacées, Azollacées, et peut s’appliquer à l’ensemble des Plantes à graines, même si cette terminologie est peu utilisée en Systématique pour celles-ci. S’oppose à isosporé.

hétérostylé : se dit de plantes ayant au moins deux sortes de Heurs, les unes à style, court, dominé par les anthères, les autres à style long, dominant les anthères (ex. : Primevères). S’oppose à homostylé.

Hibernade : masc. Bourgeon feuille qui, chez certaines plantes aquatiques, se détache et constitue un moyen de propagation de la plante et de conservation durant la période défavorable à la végétation.

Hile : masc. Cicatrice d’insertion de la graine sur son pédicelle ovulaire ou funicule (fig. 12). Région embryonnaire du caryopse des Graminées, visible de l’extérieur.

hispide : garni de poils raides et presque piquants, comme chez de nombreuses Boraginacées.

hispidule : un peu hispide.

holaquatique : entièrement aquatique, c’est-à-dire sous forme d’une plante libre ou fixée au fond, à feuilles toutes immergées ou flottant en surface ; seule l’inflorescence peut se trouver émergée (ex. : Potamots, Utriculaires, Cératophylles).

homalacanthé : dont les aiguillons sont p./m. égaux et appartiennent à une même catégorie morphologique. S’oppose à hétéracanthé.

homochlamydé : se dit d’un périanthe qui n’est pas clairement différencié en deux enveloppes distinctes. S’oppose à hétérochlamydé.

homostylé : les styles de toutes les fleurs ont la même relation de longueur avec les étamines. S’oppose à hétérostylé.

hyalin : p./m. transparent comme, du verre.

hybridogène : se dit d’une population d’une espèce fertile issue du croisement de plantes appartenant à des espèces différentes et dont on ne peut préciser la pan génétique exacte qui revient a chacune des espèces originelles.

Hypanthe, Hypanthium : masc. Disque, cupule ou tube formé par croissance intercalaire déformante en périphérie du réceptacle floral et emportant à son sommet au moins une partie des verticilles floraux, par exemple périanthe et androcée. Voir à conné.

Hypochile : masc. Partie basale du labelle articulé chez certaines Orchidées.

Hypocotyle : masc. Portion d’axe apparaissant sous le niveau d’insertion des cotylédons, au-dessus de la base racinaire de l’embryon et de la plantule.

hypocratériforme : se dit d’un verticille périanthaire longuement tubulé, qui se continue, brusquement par un limbe plan ou un peu concave (ex. : Lilas, Jasmin).

hypogé : développé dans le sol. S’oppose à épigé.

hypogyne : s’applique en particulier à l’androcée inséré en dessous de l’ovaire (fig. 10a à c).

hypostaminal : situé au-dessous du niveau d’insertion des étamines.




imbriqués : se recouvrant partiellement, à la manière des tuiles d’un toit.

imparipenné : se dit d’une feuille composée-pennée ayant un nombre impair de folioles, le rachis se terminant lui-même, par une foliole (fig. 5a).

incisé : dont le bord présente des découpures plus ou moins profondes et inégales.

inclus : ne dépassant pas le bord supérieur de la formation enveloppante (ex. : étamines incluses). S’oppose à saillant ou exsert.

indéhiscent : S’applique à un fruit qui, à maturité, ne s’ouvre pas spontanément.

Indument, Indumentum : masc. Revêtement de poils ou écailles.

induré : qui a acquis une consistance dure.

Indusie : fém. Excroissance membraneuse, recouvrant, chez les Ptéridophytes, un ensemble de sporanges.

inerme : dépourvu d’aiguillons.

infère : se dit d’un ovaire situé au-dessous de l"insertion des autres pièces florales (fig. 10e).

infléchi : courbé vers le bas.

Inflorescence : fém. Disposition générale des fleurs sur un axe simple ou ramifié.

infundibuliforme : en forme d’entonnoir.

Innovation : fém. Pousse latérale végétative, avec gaines et feuilles, formée dans une touffe basale s’applique notamment au cas des Graminées.

intravaginal : se dit d’un rameau axillaire dont la base reste incluse dans la gaine de la feuille axillante, sans la traverser. S’oppose à extravaginal.

introgressif : l’introgression est l’incorporation de gènes d’une espèce dans le génotype d’une autre espèce par hybridation suivie dé rétrocroisements répétés.

introrse : s’ouvrant vers l’intérieur, en situation adaxiale. S’applique spécialement aux anthères Involucelle : masc. 1 - Involucre secondaire doublant extérieurement l’involucre 2 - Ensemble des bractées situées à la base d’une ombellule, chez les Ombellifères (fig. 6h).

Involucre : masc. Ensemble de bractées formant un verticille ou un étage à la base d’une inflorescence ou d’une fleur solitaire. Les bractées sont libres ou connées (ex. : capitule des Composées).

involucré : pourvu d’un involucre.

irrégulier : à symétrie bilatérale doublée d’une organisation dorsiventrale. Synonyme de zygomorphe.

isosporé : qui ne forme qu’une seule, catégorie de spores, non sexualisées. S’oppose à hétérosporé.




Labelle : masc. Pièce interne médiane du périanthe chez les Orchidées, généralement bien développée et souvent de couleurs vives, fonctionnant comme aire d’atterrissage pour les insectes pollinisateurs.

labié, bilabié : se dit d’une corolle ou d’un calice présentant 2 lèvres, supérieure et inférieure.

lacinié : découpé en lanières étroites, allongées et irrégulières.

lancéolé : qui a la forme d’un fer de lance (fig. 1h).

Latex : masc : Liquide d’aspect hab. laiteux, élaboré dans des formations tissulaires internes chez certaines plantes, et apparaissant en gouttes à la cassure (ex. : Euphorbes).

latisepté : se dit de fruits à une cloison interne, aplatis parallèlement à cette cloison. S’oppose à angustisepté. Voir à silique (ex. silique de Lunaria).

Lemme : fém. Bractée de même valeur que. les glumes. dans l’épillet des Graminées, succédant à celles-ci le long de l’axe de l’épillet et axillant une fleur. Synonyme de glumelle inférieure.

Lenticelles : fém. Petites plages brunes visibles sur l’épidémie des tiges ou fruits de plantes ligneuses, formées par des amas pulvérulents de cellules mortifiées et jouant un rôle dans les échanges gazeux.

Liane : plante vivace grimpante, dont les tiges ligneuses allongées et souples prennent appui sur un support ligneux : 1 - qui est apte à former du bois (plante ligneuse). 2 - qui appartient aux formations conductrices du bois.

Ligule : fém. 1 - Languette membraneuse située à la jonction de la gaine et du limbe, chez les Graminées et Cypéracées. 2 - Appendice entre limbe et onglet des pétales chez diverses espèces (ex. : Caryophyllacées). 3 - Corolle irrégulière, aplatie en languette, chez les Composées-Radiées ou Composées-Liguliflores.

lilacin : de la couleur rosée du Lilas.

Limbe : masc. Partie terminale, élargie d’une feuille ou d’un pétale.

linéaire : s’applique à la forme allongée, étroite et à bords parallèles d’un organe (fig. 1j).

lingulé : en forme de langue.

Lobule : masc. Petit lobe secondaire.

loculaire : relatif au nombre de loges d’un ovaire ou du fruit correspondant. Ovaire uni-, bi-, tri- ou pluriloculaire.

loculicide : se dit d’une capsule dont les fentes de déhiscences correspondent aux nervures dorsales des carpelles.

Lodicules : masc. Petits appendices de. la fleur des Graminées, situés sous les étamines et dont le gonflement provoque l’ouverture de la fleur.

lomentacé : se dit d’un fruit dont les valves sont étranglées entre chaque graine.

lyré (e) : se dit d’une feuille découpée en segments dont le distal est > les latéraux (fig. 4i).




Macrosporange, Mégasporange : masc. Sporange élaborant des macrospores ou mégaspores.

Macrospore, Mégaspore : fém. Spore sexualisée, qui en germant évoluera en génération femelle.

marcescent (e) : se desséchant sur place et persistant longtemps avant de tomber (ex. feuilles du Chêne pubescent, corolle des Trifolium).

marginal : situé sur les bords.

Marginé : entouré d’un rebord différencié.

médifixe : se dit d’une étamine dont le filet semble s’attacher à mi-longueur de l’anthère, ou d’un poil épidermique fixé par le milieu.

membraneux : se dit d’une lame souple, mince et transparente.

mère : suffixe permettant de caractériser le nombre d’éléments constitutifs d’un ensemble. S’applique au cas des verticilles floraux ; fleurs di-, tri-, tétra-, pentamères, etc. quand chaque verticille est à 2, 3, 4, 5 pièces constitutives.

Méricarpe : masc. Portion, souvent à 1graine, d’un fruit qui tend à s’individualiser en compartiments verticaux distincts (ex. Ombellifères).

Méristème terminal : masc. Foyer des divisions cellulaires à l’origine de la construction et de la surélévation progressive de la tige ou de la racine.

Mésocarpe : voir à péricarpe.

Microphylle : fém. 1 - Feuille verte de dimensions réduites (ex. Bruyères). 2- Feuille des Lycopodiacées.

Microsporange : masc. Sporange élaborant des microspores.

Microspores : fém. Spores sexualisées, qui en germant engendreront une génération mâle.

monadelphe : dont les étamines sont toutes unies entre elles par leur filet moniliforme : présentant une succession de renflements et d’étranglements, rappelant la forme d’un chapelet.

monocarpique : se dit d’une plante qui ne fleurit et fructifie qu’une seule fois dans sa vie quand elle est pluriannuelle.

monocotylédone : se dit d’une plante dont l’embryon n’élabore qu’un seul cotylédon.

monoïque : se dit d’une plante possédant des fleurs mâles et des fleurs femelles séparées, mais présentes sur le même individu.

Monopode : masc. Axe ou portion d’axe d’un seul tenant, élaboré par un seul méristème terminal.

monosperme : ne contenant qu’une seule graine.

Mucron : masc. Petit pointement au sommet d’un organe ; feuille mucronée (fig. 3t).

mucronulé : terminé par un petit mucron.

muriqué : muni de pointes très courtes et fermes.

mutique : émoussé, dépourvu de pointe ou d’arête au sommet. S’oppose à mucroné ou aristé.

Mycorhize : fém. Formation racinaire hébergeant autour d’elle ou dans ses tissus un mycélium de champignon et formant avec lui une association symbiotique. S’écrit aussi mycorrhize.




napiforme : en forme de navet.

Nectaire : masc. Formation glanduleuse située le plus souvent sur des constituants floraux ou des feuilles, sécrétant un liquide souvent sucré ou odorant recherché par des insectes.

Nervation : fém. Disposition des nervures entre elles.

Noeud : territoire d’insertion d’une feuille et de son bourgeon axillaire sur la tige.

Noyau : voir à drupe.

Nucelle : masc. Tissu primordial d’un ovule, équivalant à un macrosporange ; il s’y développe le gamérophyte femelle chez les Gymnospermes, qui prend le nom de sac embryonnaire chez les Angiospermes.

Nucule : masc. Akène à paroi très coriace ou osseuse. Le tétrakène des Boraginacées se sépare en quatre parties, représentant chacune 1/2 carpelle, qui évoluent en nucules.

ob- : préfixe exprimant l’idée de renversement.

obcordé : en forme de coeur renversé.

obdiplostémone : s’applique à un androcée comportant deux verticilles d’étamines et dont l’externe est opposé aux pétales au lieu d’être en alternance avec eux.

oblancéolé : lancéolé à l’envers, avec partie effilée tournée vers le bas (fig. 1i).

oblong : plus long que large, et arrondi aux deux extrémités (fig. 1d).

obovale : en ovale renversé, avec la plus grande largeur située au sommet (fig. 1e).

obtus : à sommet arrondi, non aigu (fig. 3a).

obtusiuscule : légèrement obtus.

Ocréa : fém. Gaine tubulaire complète qui existe à la base du pétiole chez les Polygonacées ou d’autres plantes à feuilles alternes, a bord supérieur hab. transverse. S’écrit aussi ochréa, et peut s’employer au masculin.

Ombelle : fém. Inflorescence dont les fleurs terminent des pédicelles partant tous du même point au sommet du pédoncule florifère (fig. 6e). L’ombelle est simple ou composée. Dans une ombelle composée (fig. 6h), cas habituel chez les Ombellifères, un pédoncule primaire porte une ombelle de pédoncules secondaires, terminés chacun par une ombellule.

Ombellule : fém. Ombelle de second ordre.

ombiliqué : muni d’une dépression p./m. centrale (ex. : feuille d’ Umbilicus rupestris,. fruit du Pommier).

onciné, uncinê : terminé en pointe courbée en crochet ou en hameçon (ex. : involucre de Bardane).

Onglet : masc. Partie basale étroite d’un pétale.

Opposés : nés simultanément, en face l’un de l’autre et à même hauteur sur le méristème.

Opposés-décussés : nés par paires orthogonales les unes aux autres.

Oppositifolié : se. dit d’un organe paraissant inséré sur la tige en face d’une insertion foliaire, sans avoir lui-même de feuille axillante (ex. : ombelles du Torilis nodosa).

orbiculaire : à contours arrondis en forme de cercle (fig. 1e).

Ovaire : masc. Portion d’un carpelle ou d’un groupe carpellaire formant cavité et renfermant le ou les ovules. La possession d’un ovaire physiologiquement clos (fig. 10), différencie les Angiospermes des Gymnospermes. ovale : s’applique à un organe plan dont la silhouette, rappelle celle d’un oeuf (fig. 1b).

ovoïde : ayant la forme d’un oeuf.

Ovule : masc. Elément sexualisé de la reproduction des Plantes à graines et destiné à évoluer en graine après la fécondation. Directement accessible au pollen (Gymnospermes) ou non (Angiospermes), il correspond à un macrosporange enveloppé dans un ou deux téguments et est hab. fixé à la zone fertile du carpelle par un funicule.

ovulifèré : qui porte on renferme les ovules.




Paillettes : petites écailles placées entre les fleurs d’un capitule, chez les Composées et Dipsacacées.

Palais : renflement fermant plus ou moins la gorge de la corolle dans certaines fleurs gamopétales zygomorphes.

Paléa ou paléole : fém. Préfeuille du ramuscule floral rudimentaire, dans l’épillet des Graminées, située à l’opposé de la lemme et plus ou moins incluse dans celle-ci. Synonyme de glumelle supérieure.

Palmati- : paraissant découpé selon un système radiaire évoquant celui d’une main ou d’une patte d’oie.Palmatilobé, palmatifide, palmatipartit, palmatiséqué, selon la pro fondeur de la découpure apparente, soit respectivement < 1/2, - 1/2, > 1/2 ou complètement découpé jusqu’au plan médian foliaire (fig. 4e à h).

panduriforme : échancré sur les cotés, en formant une silhouette comme celle d’un violon.

Panicule : fém. Grappe composée, comprenant une grappe simple primaire et soit des grappes, soit des cymes secondaires (fig. 7d). Les groupes secondaires vont en décroissant.

papilionacé : se dit de corolles irrégulières composées de pétales qui, par leur disposition offrent quelque ressemblance avec le corps d’un papillon.

Papilles : fém. Petites excroissances plus ou moins coniques se développant sur divers organes (stigmate, etc.).

Pappus : masc. Calice de la fleur puis du fruit, spécialement des Composées ; quand il est présent, il est constitué par des écailles, des poils ou des soies.

papyracé : ayant la consistance du papier.

Paraphyses : fém. Poils microscopiques, ramifiés ou non, parfois mêlés aux sporanges chez des Ptéridophytes.

paraplacentaire : de chaque coté d’une ligne longitudinale carpellaire correspondant a l’insertion des ovules dans la cavité ovarienne (ex. : déhiscence paraplacentaire chez les Orchidées).

pariétal : relatif à la paroi, ou porté par une paroi. Voir à placentation.

paripenné ; à nombre pair de folioles, dans une feuille composée-pennée.

pauciflore : comportant seulement un petit nombre de fleurs. S’oppose à multiflore.

pectiné : à divisions étroites, rapprochées et disposées parallèlement comme les dents d’un peigne (ex. : feuille de Myriophyllum).

pédalé : s’applique à un mode de ramification ou nervation foliaire presque palmé ; le rachis ou la nervure latérale de premier ordre se ramifie immédiatement pour engendrer un rachis ou une nervurelatérale de deuxième ordre, qui se ramifie à son tour de la même façon (ex. : feuille d Hellébore).

Pédicelle : masc. 1 - Ramuscule portant une fleur ou un épillet à son somme, 2 - Segment étroit servant de base à un organe ; poil pédicellé.

Pédoncule : masc. Portion de tige portant une inflorescence.

pellucide : mince et presque transparent.

pelté : s’applique à un organe souvent orbiculaire fixé par un pied plus ou moins central (ex. : indusie peltée, feuille peltée des Umbilicus et Hydrocotyle) ; (fig. 1g).

pelviforme : en forme de bassin, de coupe largement évasée.

pennati- : à segments foliaires latéraux en deux rangées de part et d’autre du rachis, à la ma,ière des barbes d’une plume. Pennatilobé, pennatifide, pennatipartit, pannatiséqué, selon que la profondeur relative des segments est respectivement < 1/2, - 1/2, > 1/2 ou - toute la largeur du limbe de part et d’autre de la nervure médiane (fig. 1a à 4d).

penné : dont les nervures ou les folioles sont disposées comme les barbes d’une plume.

Penne : fém. Division de premier ordre d’une feuille composée-pennée.

Pennule : fém. Division de deuxième ordre d’une feuille composée-pennée.

pérenne : qui vit au moins plusieurs années.

perfolié : se dit d’une feuille à base encerclant plus ou moins complètement la tige. si bien que celle-ci paraît traverser la feuille (ex. : feuilles de Bupleurum rotundifolium).

Périanthe : masc. Ensemble des enveloppes florales, à l’extérieur de l’androcée et du gynécée. Quand il est hétérochlamydé, se décompose en calice, et corolle.

Péricarpe : masc. Paroi du fruit. Quand il est bien différencié, on y distingue l’épicarpe ou exocarpe correspondant aux couches superficielles, le mésocarpe intermédiaire et l’endocarpe issu de l’évolution des couches superficielles internes de l’ovaire.

périgyne : se dit d’une fleur dont les étamines sont insérées en apparence plus ou moins à mi-hauteur de l’ovaire (fig. 10d).

Pétale : masc. Pièce élémentaire de la corolle.

pétaloïde : ayant l’aspect d’un pétale ou d’une corolle.

Pétiole : masc. Portion inférieure d’une feuille, habituellement étroite et allongée, sans les parties latérales élargies qui caractérisent la portion supérieure ou limbe.

Pétiolule : masc. Pétiole secondaire, à la base des folioles dans une feuille composée (fig. 5a et b).

pétiolulé : muni de pétiolules.

phanérogame : se dit d’une plante ayant des organes reproducteurs sexualisés mâles et femelles p./ m. apparents, groupés en fleurs hab. bien visibles à l’oeil nu. S’oppose à cryptogame.

Phyllode : masc. Organe aplati ayant l’aspect et la fonction d’une feuille ; il correspond à une partie de feuille dilatée autre que le limbe habituel ; rachis, pétiole ou base foliaire.

Phyllotaxie : fém. Disposition des feuilles autour et le long d’une lige. Cette disposition est à peu près constante clans une partie donnée, d’une plante donnée.

piriforme : voir pyriforme.

Pistil : masc. Ensemble des organes sexualisés femelles d’une fleur. Il représente le verticille ou l’étage le plus élevé ou le plus interne de la fleur et comprend 1 ou plusieurs carpelles.

pivotant : se dit d’une racine bien développée par rapport à ses petites racines latérales et s’enfonçant p./m. verticalement dans le sol.

Placenta : masc. Partie interne de la paroi ovarienne où se forment les ovules.

Placentation : fém. Mode de répartition des placentas, donc des ovules, sur les portions appendiculaires ou axile délimitant la cavité ovarienne. Placentation axile des ovaires pluriloculaires avec ovules localisés sur la colonne centrale correspondant à l’angle interne de chaque loge (fig. 11a) ; placentation pariétale, par exemple sur les marges carpellaires dans un ovaire uniloculaire (fig. 11b) ; placentation centrale, avec ovules formés sur une protubérance basale de la chambre ovarienne (fig. 11e) ; placentation basale, où l’ovule, souvent unique, est issu directement du plancher de la chambre ovarienne (fig. 11d).

pluriannuel : qui vit plusieurs années.

Pollen : ensemble des grains de pollen formés par l’étamine, unités de reproduction issues d’un début d’évolution des microspores en gamétophyte mâle rudimentaire.

Pollinie : fém. Ensemble plus ou moins cohérent des grains de pollen d’une même loge en une seule, masse (ex. ; Orchidées, Asclépiadacées).

Polydrupe : fém. Fruit provenant de l’évolution en drupéoles de chaque carpelle d’une fleur à carpelles libres (ex. : Rubus).

polygame : se dit d’une plante portant à la fois des fleurs femelles, des fleurs mâles et des fleurs hermaphrodites sur le même individu (ex. : Poterium).

ponctué : marqué de petites taches ou ponctuations.

Préfeuille : fém. La ou les deux premières feuilles d’un bourgeon axillaire. Formées très tôt lors de La naissance du bourgeon, elles peuvent être plus ou moins différentes des feuilles suivantes et se comporter un peu comme l’équivalent du ou des deux cotylédons de l’embryon. Leur disposition est constante dans une partie donnée d’une plante donnée. Les bractéoles sont les préfeuilles d’un pédicelle floral.

Préfloraison : fém. Disposition des pièces périanthaires, spécialement de la corolle, dans le bouton floral. Préfloraison tordue, où toutes les pièces sont mi-recouvertes, mi-recouvrantes : pléfloraison valvaire, à pièces toutes simplement juxtaposées ; préfloraison spiralée ; préfloraison imbriquée, avec disposition selon des spires surbaissées.

Préfoliaison, préfoliation : fém. Disposition des feuilles dans le bourgeon, avant, leur étalement.

procombant : se dit de tiges couchées non radicantes.

prolifère : se dit d’une fleur ou d’une inflorescence condensée dont la plupart des pièces supérieures ou centrales évoluent en pièces plus ou moins végétatives. Dans certains cas, le mérisrème reproducteur évolue en reprenant les cractéristiques du m"ristème végétatif.

prostré : appliqué sur le sol.

proximal : relatif à la base ou situé du côté de la base. S’oppose à distal.

pruineux : couvert de pruine, c’est-à-dire d’une poussière glauque cireuse comme celle qui couvre, les prunes et qui s’enlève facilement au frottement.

pubérulent : parsemé de poils fins et courts, faiblement pubescent.

pubescent : garni de poils fins, mous et courts.

pulvérulent : couvert d’une sorte de poussière.

purpurin : d’une teinte rouge, ou rougeâtre tirant très nettement sur le violet.

pyriforme, piriforme : en forme de poire.

Pyxide : fém. Capsule a déhiscence circulaire avec chute d’un opercule (ex. : Pourpier, Mouron rouge).




racémeux, racémiforme : disposé en grappe ou en forme de grappe.

Rachilla : fém. Axe réduit, de l’épillet des Graminées, portant les glumes et lemmes successives.

Rachis : masc. Axe principal d’une feuille pennatiséquée ou composée, dans sa portion suprapétiolaire, dit aussi pour l’axe principal de l’inflorescence des Graminées.

racinaire : qui appartient à ou qui est de la nature de la racine.

radical : se dit surtout des feuilles basales d’une plante, lorsqu’elles naissent du collet et semblent en contact avec la base racinaire.

radicant : couché et produisant des racines adventives.

radié : dont les fleurs périphériques sont allongées selon un rayon, par rapport au disque central, chez les raméales : se dit des feuilles d’un rameau axillaire, par rapport à celle de l’axe principal, dites feuilles caulinaires.

Réceptacle : masc. Sommet souvent évasé ou renflé-déformé du pédicelle floral (ou du pédoncule inflorescentiel d’un capitule) et sur lequel naissent les diverses pièces florales (ou les fleurs).

récurvé : recourbé en dehors, vers le bas.

réfléchi : rabattu vers le bas, jusqu’à être plus ou moins apprimé contre l’axe porteur.

réfracté ; 1 - réfléchi. 2 - Se dit d’un axe allongé et paraissant brusquement coudé comme s’il était casse.

régulier : à symétrie axiale. Synonyme d’actinomorphe.

Rejet : pousse nouvelle, souvent d’origine adventive, issue d’une souche.

réniforme : en forme de rein ou de haricot (fig. If).

résupiné : dont la face inférieure, est tournée vers le haut par suite d’une torsion.

réticulé : en forme de réseau.

Rétinacle : masc. Petit disque visqueux à la base d’une pollinie, chez les Orchidées.

rétroaculéolé : dont les aiguillons ou aculéoles sont orientés vers la base.

rétrorse : dirigé vers la base.

rétus : à sommet tronqué et légèrement déprimé (fig. 3h).

reviviscent : qui peut reprendre sa physionomie et son fonctionnement normal après une intense période de dessication extérieurement très marquée (ex. : frondes des Ceterach.

révoluté : se dit des marges appendiculaires recourbées vers le dessous. S’oppose à convoluté.

Rhizome : masc. Tige principale d’une plante, plus ou moins horizontale et fixée sur ou dans le sol, habituellement avec formation de racines adventives.

rhombique, rhomboïdal : en forme de losange ou dont la forme se rapproche de celle d’un losange.

ronciné : se dit de feuilles pennatifides dont les lobes aigus sont courbés vers la base (fig. 4i).

Rosette : ensemble des feuilles radicales d’une plante, étalées régulièrement en cercle et souvent plus ou moins appliquées au sol.

Rostellum : masc. Formation prolongeant le gynostème des Orchidées, interposée entre les pollinies et les stigmates fertiles ; correspond à un troisième stigmate, stérile.

rostre ; à sommet en forme de bec.

rotacé : qui présente la forme d’une roue ; se dit des corolles arrondies et planes, comme celle des Myosotis ou des Solanum.

ruguleux : qui est légèrement rugueux.




sacciforme : qui a la forme d’un sac. sagitté : en forme de fer de flèche (fig. 11).

Samare : fém. Akène dont le péricarpe est muni d’une aile membraneuse.

Sarmenteux : se dit de la tige finalement ligneuse, longue et flexible, de certaines plantes, qui ne s’élève qu’en prenant appui sur un support voisin.

scabre : rude au toucher.

scabriuscule : un peu scabre.

Scape : masc. Hampe inflorescentielle nue et monocéphale.

Scaricieux : membraneux, sec et translucide.

scorpioïde : enroulé en crosse, avec l’allure de queue de Scorpion. Grappe (fig. 6d) ou cyme unipare (fig. 7c) scorpioïdes.

Scutellum, scutelliforme : écusson, en forme d’écusson.

second : orienté d’un seul côté de l’axe, malgré une insertion sur l’axe qui n’est pas nécessairement unilatérale (ex. : grappe fructifère d’ Arabis turrita).

Segment : 1 - Tronçon. 2 - Division du limbe foliaire d’une feuille simple, plus accentuée qu’un lobe (fig. 4b à 4d, 4fà 4h).

semi-infère : se dit d’un ovaire qui paraît encastré en partie dans le réceptacle floral (fig. 10d).

sempervirent : toujours vert.

Sépale : masc. Pièce élémentaire du calice. Les sépales sont souvent p./m. verts et moins apparents que les pétales.

sépaloïde : à allure de sépale.

septé : cloisonné, qui présente un ou plusieurs septums, c’est-à-dire des cloisons de séparation de cavités.

septicide : se dit du mode de déhiscence de capsules pluriloculaires, s’effectuant par dédoublement des parois radiales des loges et ouverture selon la ligne de suture.

septifrage : se dit du mode de déhiscence des capsules pluriloculaires aboutissant à la rupture des cloisons radiales, accompagnée d’une ouverture loculicide ou septicide.

serré, serrulé : finement et régulièrement denté à la manière d’une scie (fig. 2f).

sessile : se dit d’un organe dépourvu d’axe d’élongation intercalaire basale, pétiole, pédoncule ou pédicelle.

sétacé : étroit, fin et raide comme une soie de porc.

sétiforme : qui évoque la forme d’une soie.

sigmoïde : en forme de S.

Silicule : fém. Silique courte, tout au plus 3 fois plus longue que large.

Silique : fém. Fruit sec déhiscent, uniloculaire à 2 carpelles constitutifs et s’ouvrant en deux valves. Chez les Crucifères, la silique est redécoupée en deux loges par une cloison secondaire. Silique ou silicule latiseptée quand elle est comprimée parallèlement à cette cloison, angustiseptée quand elle est comprimée perpendiculairement à la cloison.

sillonné : marqué de sillons ou raies peu profondes.

simple : non composé, non ramifié (fig. 1, 2 et 4).

sinué : présentant des lobes arrondis séparés par des creux peu marqués (fig. 2b).

sinus : fond de l’échancrure entre deux lobes, ou entre une feuille et son axe porteur.

Soie : poil long et assez raide.

Sore : masc. Amas régulier de sporanges, chez les Fougères.

Souche : base de la tige des plantes vivaces, plus ou moins enterrée ou affleurant en surface du sol.

Sous-arbrisseau : ayant l’allure d’un arbrisseau, mais dont la taille ne dépasse pas 50cm.

soyeux : garni de poils fins et couchés, doux au toucher comme de la soie.

Spadice : masc. Inflorescence dont l’axe, souvent plus ou moins épais ou charnu, porte latéralement de nombreuses petites fleurs sessiles.

Spathe : fém. Bractée, souvent très développée, enveloppant tout ou partie d’une inflorescence, notamment d’un spadice.

spatulé : en forme de spatule, atténuée à la base et élargie au sommet.

Spéculum : masc. Plage différenciée du labelle chez les Orchidées, ayant un peu l’aspect d’un miroir.

spiciforme : ayant la forme d’un épi.

spinescent : faiblement épineux ou en forme d’épine faible.

spinuleux : couvert de petites épines.

Sporange : masc. Organe dans lequel se forment les spores.

Spore : fém. Unité de reproduction et dissémination de la génération sporophytique des Ptéridophytes, formée après méiose et donnant naissance au gamétophyte sexué ou prothalle. Les spores peuvent être sexualisées : micro- et macrospores (Marsiléacées, Hydroptéridacées), donnant respectivement des gamétophytes mâles et femelles. On en retrouve l’équivalent chez les Plantes à graines. sporifère : qui forme et porte les sporanges, donc les spores.

Sporocarpe : masc. Enveloppe commune à un groupe de sporanges, chez les Fougères Marsiléacées et Azollacées.

Sporophylle : fém. Feuille ou fronde de Ptéridophyte, portant les sporanges.

Squamule : fém. Petite écaille.

squarreux : hérissé, rude et sec au toucher.

staminal : qui se rapporte aux étamines.

Stigmate : masc. Extrémité du style différenciée en surface de fixation du pollen, souvent plus ou moins visqueuse au moment de l’anthèse. La présence d’un style-stigmate est une caractéristique des Angiospermes, corollaire de l’existence d’un appareil ovarien physiologiquement clos. stigmatifère : qui porte le ou les stigmates.

Stipelles : fém. Petites stipules liées au pétiolule des folioles de feuilles composées-pennées (ex. Rohinia).

stipité : pédoncule, pédicellé.

Stipule (s) : fém. Excroissances paires, hab. foliacées, situées de part et d’autre de ou sur la base foliaire.

Stolon : masc. Rameau spécialisé, épigé ou hypogé, formé par la souche de certaines plantes et participant à la propagation végétative.

Stomate : masc. Groupe de cellules épidermiques délimitant entre elles un pore microscopique et participant aux échanges gazeux de la plante.

Stomium : masc. Ouverture souvent préformée, apparaissant par déchirure de la paroi d’un sporange, chez les Ptéridophytes, et assurant la libération des spores.

striguleux : à toucher rude comme celui d’une râpe.

Strophiole : fém. Excroissance d’une graine formée dans la région du hile ou du funicule. Synonyme de caroncule.

Style : masc. Partie plus ou moins longue et étroite d’un carpelle ou d’un pistil collectif, prolongeant l’ovaire et évoluant en stigmate à son sommet. Voie de passage des tubes polliniques.

Stylopode : masc. Sommet de l’ovaire ou base du style différenciée en disque ou bourrelet semblant porter le style (ex. : Ombellifères, Eleocharis).

sub- : préfixe, signifiant presque. Subsessile, submarginal, etc.

subéreux : de la nature du liège ou suber.

subulé : en forme d’alêne, rétrécie insensiblement de la base au sommet (fig 1n).

succulent : se dit d’un organe charnu et riche en eau.

Suffrutescent : qui a les caractères d’un sous-arbrisseau.

supère : se dit d’un ovaire situé au-dessus de l’insertion des autres pièces florales (fig. 10a à c).

Suture : voir à commissure.

Sympode : masc. Système de ramification dans lequel le méristème terminal d’un axe d’ordre 1 cesse son fonctionnement ou se transforme en fleur ou inflorescence, tandis qu’un méristème de bourgeon latéral d’ordre 2 s’accroît pour constituer un nouveau tronçon avant qu’il ne disparaisse à son tour, et ainsi de suite. Dans un sympode parfait, les sommets des tronçons successifs sont ou inapparents ou rejetés latéralement et donnent, l’impression d’être, des bourgeons latéraux, alors que la succession des tronçons forme en s’applique aussi aux cas où il existe deux ou plusieurs bourgeons usurpateurs simultanés, ce qui aboutit à des images de fourches ou multifurcations successives. Dans les inflorescences, la grappe est un système monopodial (fig. 6), la cyme unipare, bipare ou multipare un système sympodial (fig. 7).

synanthéré : à étamines soudées bord à bord par les anthères ensemble (ex. : Morus).




Taxon : masc. Unité de la systématique ou taxonomie, de rang varié : espèce, genre, famille, etc., sous-espèce, variété, etc. tecteurs : terme commode pour désigner l’ensemble des poils épidermiques qui ne sont pas sécréteurs ; leur fonction habituelle est de réaliser un recouvrement de la surface épidermique.

Tégument : masc. Enveloppe de l’ovule, évoluant ensuite en enveloppe de la graine, de consistance ligneuse, membraneuse, papyracée, etc.

Tépale : masc. Nom donné aux diverses pièces constitutives d’un périanthe plus ou moins homochlamydé, c’est-à-dire quand il n’y a pas une très nette différence entre sépales et pétales.

terné : qui semble ramifié en 3 ou disposé par 3.

Tétrade : fém. Groupement des 4 tétraspores issues d’une méiose, et des 4 grains de pollen qui en dérivent.

tétradyname : se dit d’un androcée à 6 étamines dont 4 plus grandes (Crucifères).

tétragonal : qui a 4 angles.

thalamiflore : dont les étamines se forment sur le réceptacle floral non déformé (fig. 10a).

thyrse : masc. Panicule ovoïde dont les pédoncules du milieu sont > ceux des extrémités (ex. : Troène).

tomenteux : couvert de poils assez longs et mous, formant un feutrage, plus ou moins duveteux.

Tomentum : masc. Ensemble des poils recouvrant une surface, sous forme d’un feutrage duveteux.

toruleux : s’applique à des organes allongés qui présentent des renflements à intervalles plus ou moins réguliers.

Touradon : masc. Touffe très dense et surélevée, souvent munie d’un feutrage racinaire, chez des plantes de marais ou tourbières, notamment des Carex. traçant : très longuement rampant.

Trichome : masc. Ensemble des poils disposés en surface d’un organe ou d’une partie du corps.

trifide : partagé en 3.

trigone : à 3 angles.

triquètre : à section triangulaire, mais dont les angles sont très aigus et comme tranchants.

tronqué : se dit d’un organe, notamment le limbe d’une feuille, dont la base ou le sommet paraît comme coupé perpendiculairement à son axe principal (fig. 3g).

turbiné : en forme de toupie.

Tubercule : 1 - Renflement hab. souterrain d’une tige ou d’une, racine. 2 - Excroissance de certains fruits ou graines.

tubéreux, tubérisé : transformé en tubercule ou présentant un ou plusieurs tubercules.

Tunique : enveloppe membraneuse, de nature foliaire, autour d’un organe, par exemple un bulbe.

Turion : masc. Tige de l’année chez certaines plantes vivaces. S’applique en particulier au cas des Rubus, des Asparagus.




unciné : voir à onciné.

uniflore : à une seule fleur.

Unilatéral : se dit d’un système ramifié ou équivalant, sur lequel les éléments latéraux sont disposés d’un seul côté du support.

uniloculaire ; à une seule loge. chaque fois (fig. 7b et 7c), contrairement aux cymes bipares ou multipares.

unisérié : disposé en un seul rang.

unisexué : qui ne comporte que des pièces mâles ou que des pièces femelles.

urcéolé : se dit d’un organe en forme de grelot, renflé dans sa partie moyenne et un peu resserré à son orifice.

urticant : qui produit à son contact une sensation de brûlure. Poils urticants des Orties.

Utricule : masc. Organe en forme d’outre. S’applique notamment ; 1 - à l’enveloppe du gynécée puis de l’akène chez les Carex ; 2 - aux organes foliaires particuliers des Utriculaires, en vésicules ouvertes par un clapet et fonctionnant comme pièges à animalcules.




Vallécule : fém. Dépression longitudinale sur une tige ou sur le fruit de certaines plantes, en alternance avec des côtes (ex. de la tige. cannelée des Prêles, du fruit des Ombellifères).

valvaire : voir à préfloraison.

Valve : Nom donné en particulier aux pièces du péricarpe d’un fruit après déhiscence.

vasculaire : qui possède des tissus conducteurs de la sève, dont des vaisseaux et des tubes criblés.

végétatif : s’applique à la partie, de l’individu qui n’est pas reproductrice, c’est-à-dire hors fleur ou inflorescence.

velouté : couvert de poils courts et épais, doux au toucher comme du velours.

velu : couvert de longs poils.

ventrale : face d’une feuille ou de tout autre appendice qui est située d’abord contre l’axe porteur. Pour un bourgeon ou rameau axillaire, l’élément de référence est la feuille axillante et sa face ventrale sera la face abaxiale, celle qui regarde la feuille (fig. 13).

verruculeux : un peu verruqueux.

verruqueux : couvert de verrues.

Verticillastre ; masc. Faux verticille, groupement plus ou moins glomérulaire de fleurs a l’aisselle de chacune des deux bractées opposées dans l’inflorescence des Labiées, simulant un seul verticille le long de cette inflorescence.

Verticille : masc. Ensemble d’organes identiques disposés en cercle, nés simultanément ou presque sur un même plan horizontal, autour de leur axe porteur.

villeux : densément couvert de poils fins et mous.

vireuse : ayant une odeur assez forte, désagréable, qui évoque celle de certaines plantes vénéneuses.

vivace : vivant de nombreuses années.

vivipare : se dit d’une plante dont les structures reproductrices sont partiellement ou totalement remplacées par des bulbilles avec début de développement foliaire de ceux-ci, si bien que les organes reproducteurs de la plante semblent donner naissance directement à de petits individus végétatifs (ex. Poa bulbosa).

volubile : s’applique à une tige allongée et qui s’enroule en hélice autour de corps voisins. Quand cette tige est vivace, elle prend le nom de liane.

Vrille : fém. Organe spécialisé plus ou moins filiforme, simple ou ramifié, qui s’enroule ou se fixe sur un support, chez des plantes grimpantes.




Zygomorphe : s’applique en particulier au cas d’une fleur à symétrie bilatérale, par rapport à un plan longitudinal, doublée d’une organisation dorsiventrale S’oppose a actinomorphe.







Retour liste espèces



Forum de l'article


Imprimer cet article

François BUGNON (1925-1998) :

Album photo François Bugnon

La Flore de Bourgogne

Atlas de la flore sauvage de Bourgogne