Accueil Les enseignements Multiplication végétative
2 - Les modalités de la multiplication végétative artificielle

2b. La totipotence et la balance hormonale



Parfois, on multiplie aussi artificiellement des explants ne portant aucun méristème (bouture de tige, de feuilles...). On utilise alors une propriété fondamentale des cellules végétales, la totipotence. Il s’agit de la capacité de toutes cellules différenciées d’un organisme végétal à reverser ce processus pour donner des cellules souches à caractères embryonnaires.

Sous l’influence d’une balance hormonale en faveur de la multiplication cellulaire (auxine), on sait induire la formation de nouveaux méristèmes aptes à produire appareils aériens et racinaires.

Au niveau d’une tige blessée apparaît souvent spontanément un cal, prolifération cellulaire anarchique. Des bourgeons adventifs peuvent y naître.
On utilise cette propriété pour bouturer des feuilles (de saint paulia par exemple) cisaillées en surface. Au niveau de ces coupures, de nouveaux individus avec feuilles et racines prendront naissance.



Forum de l'article


Imprimer cet article

Introduction

1a. Importance des méristèmes primaires

1b. La fragmentation

1c. Les organes néo-formés pour la dissémination

1d. L’apomixie

2a. Bouturage, marcottage et autres... de plants avec méristème

2c. Les facteurs environnementaux à contrôler

3.Avantages et inconvénients