Accueil Les enseignements Multiplication végétative
1 - Quelques notions sur la multiplication végétative naturelle

1d. L’apomixie



La multiplication végétative est aussi parfois le fruit d’un disfonctionnement de la reproduction sexuée.

L’apomixie donne ainsi naissance à une graine mais sans qu’il y ait eu fécondation. Le gamète femelle, comme l’ensemble du sac embryonnaire, est formé par mitoses successives de la cellule mère des mégaspores et reste ainsi diploïde. La formation d’un embryon, sans qu’il y ait eu fusion de gamètes et brassage génétique, suit ensuite un développement identique à celui rencontré dans la reproduction sexuée mais conduit finalement à la production d’un individu génétiquement identique à la plante mère.

Un tel mode de multiplication apporte, par exemple au pissenlit, plusieurs avantages évolutifs, une grande capacité à la dispersion de l’espèce, production en grande quantité de graines largement disséminées, la possibilité d’une dormance pour attendre des conditions favorables et la possibilité de fixer des génotypes particulièrement adaptés à la niche colonisée.



Forum de l'article


Imprimer cet article

Introduction

1a. Importance des méristèmes primaires

1b. La fragmentation

1c. Les organes néo-formés pour la dissémination

2a. Bouturage, marcottage et autres... de plants avec méristème

2b. La totipotence et la balance hormonale

2c. Les facteurs environnementaux à contrôler

3.Avantages et inconvénients